Déco...

Recherche

Lecture en cours

Lectures 2017

Paul Veyne - Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?
Guy de Maupassant - Yvette
Guy de Maupassant - Contes divers
Guy de Maupassant - Contes du jour et de la nuit
Hermann Hesse - Demian
Hermann Hesse -  Le loup des steppes
Comtesse de Ségur - Les malheurs de Sophie
Pierre Lemaître - La robe de marié
Eric Dupond-Moretti - Directs du droit

Dan Millman - Le guerrier pacifique
 

6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 21:12


Femme endormie - érotique

Le sommeil est une fonction naturelle du corps humain.

A l'exception de cette considération générale, la science connaît finalement assez mal le sommeil : étudié sérieusement depuis une centaine d'années, plus précisément grâce à l'utilisation de l'électroencéphalographe à partir de la fin des années 30 (appareil qui mesure l'activité électrique du cerveau), on sait avec certitude que le sommeil génère une activité cérébrale importante, notamment dans le secteur de la mémoire, et induit des activités physiologiques (production d'hormones, régénération cellulaire, activité du système immunitaire...). Les fonctions précises du sommeil restent à être précisées... voire découvertes !

Les scientifiques ont réussi à déterminer que le sommeil est constitué de plusieurs cycles, étant eux-mêmes découpés en 5 phases distinctes :

La somnolence (ou stade 1) : c'est une réaction induite par le cerveau à travers la production de sérotonine, une hormone qui favorise l'endormissement. Ce stade est la transition entre le réveil et le sommeil. Le corps reste très réceptif aux bruits de l'extérieur, est agité de petits spasmes, les muscles se détendent, le rythme cardiaque ralentit.

Le sommeil léger (ou stade 2) : il constitue la moitié du temps de sommeil normal. Il est essentiellement, en l'état actuel de nos connaissances, une phase de transition entre la somnolence et le stade suivant. Le rythme cérébral continue à ralentir, les stimulis extérieurs sont toujours perçus mais plus faiblement que pendant la somnolence. Wikipédia précise à propos de cette phase que "50% des bons dormeurs et 80% des mauvais dormeurs pensent ne pas dormir", ce qui est tout simplement hallucinant ! A vérifier...

Le sommeil profond (ou stades 3 et 4) : les muscles sont totalement détendus, les fonctions vitales (rythme cardiaque, tension artérielle, respiration) sont très ralenties, le système hormonal travaille à plein régime. Cette phase de sommeil est beaucoup plus longue chez l'enfant que chez l'adulte.

Le sommeil paradoxal (ou REM) : le cerveau génère une activité électrique très importante, proche de l'activité éveillée, les yeux font de rapides mouvements saccadés (d'où le nom de la phase : Rapid Eye Movement), le rythme cardiaque s'accélère, l'activité sexuelle s'accroît par l'effet du flux sanguin, les autres muscles sont au repos complet (c'est une paralysie naturelle du corps). Cette phase de sommeil est la plus productive en matière de rêves. Sur une nuit complète, elle ne représente que 20% du temps de sommeil. Cette phase est conclue par un bref instant de réveil au cours duquel le dormeur se "tourne" pour se rendormir (stade 1) aussitôt. Au fur et à mesure que la nuit avance, les phases de sommeil paradoxal se font de plus en plus longues.


Gustave Courbet - La fileuse endormie (1853)Gustave Courbet - La fileuse endormie (1853)
Musée Fabre à Montpellier (France)


L'espérance de vie d'un enfant né en 2006 est de 77,2 ans, soit 926 mois.
Durant l'ensemble de sa vie, celui-ci dormira 1/3 de son temps, soit environ 309 mois.

Et si le défi de ce siècle était de maîtriser le sommeil et de le limiter à son strict temps d'utilité ? Imaginons que l'on puisse, grâce à une technique inconnue à ce jour, faire une "nuit" totale de sommeil en 20% de notre temps de sommeil actuel ? Vous vous couchez à 23 heures et hop, à 01 heure du matin vous êtes frais et dispo. Ce que j'écris là n'est pas du tout de la science fiction, nous maîtrisons tellement peu les fonctions du sommeil que nous sommes dans l'incapacité de l'améliorer, voire d'accélérer ses effets.

Article initialement publié sur mon précédent blog le 31 octobre 2007


Publié par comprendre - dans Divers
commenter cet article

commentaires

D&D 13/04/2009 02:03

C'est pas vrai ?... Même le choc & le s... faut arrêter ?!?... Mais on me dit rien à MOIJE... C'est quand même rageant d'être lent comme moi et de ma dire que je ne vivrai pas plus longtemps pour autant :-)))Sinon, j'ai retrouvé, enfin partiellement : c'est le sommeil "polyphasique" que des gens expérimentent, mais je ne sais plus qui et je ne retrouve pas l'article où j'avais lu ça (c'était un billet sur digg-like mais pas d'un blog que je suis donc...)

comprendre 13/04/2009 02:59


Lent, dans quel sens ? Tu veux dire que tu dors vite (et bien) ?
J'ai eu un hiérarque (tu imagines de quel ordre...) qui dormait 5 ou 6 heures par nuit et avait une vie très remplie. Il compensait sa charge professionnelle "majorée" par cette capacité à
réccupérer très vite. Pour l'anecdote, j'arrivais le matin, il avait déjà fait un tiers de ma journée (soit un quart de la sienne). Pour le polyphasique, et bien non, je ne connais pas ! Encore un
truc de hippies ça ;) Je suis néanmoins attentif aux infos sur le sommeil, tu as dû remarquer que j'ai un "faible" pour le corps humain et ses fonctions standard (dormir, avoir peur, changer une
roue...). Bonne journée ! comprendre


D&D 12/04/2009 04:45

Ne sachant que faire de mon traumatisme, j'ai pensé que cet article m'appelait de ses bras pour m'apaiser.Nenni, que nenni, vous dis-je, car il me passionna, ayant oublié le peu que je savais de cette fonction pour le moins problématique chez moi. Il me semble pour oser rebondir sur la fin de votre billet, mon cher persécuteur :-), que des gens tentent des trucs, précisément sur des modes de sommeil écourté. Il faudrait que je vous retrouve le nom, bien que je serais fort surpris que vous n'en sachiez pas déjà plus que moi sur le sujet. Quoiqu'il en soit, mes respects, mes hommages, mes confuses, tout ce qu'il vous plaira,Prenez bien soin de vous et ne mangez pas trop d'oeufs, gourmant que vous êtes !&A bientôt ;-)

comprendre 12/04/2009 11:17


Mais non, gourmant que vous fussiez !
Ou encore gourmant que vous eussiez été !
Le subjonctif, une découverte comprendre.
Ton commentaire me fait penser à l'application militaire d'un sommeil écourté : c'est pas la CIA qui expérimente ? J'espère que tu dors un peu quand même toi, vu les journées que tu as :-/ Méfie
toi, quand même, les rythmes de sommeil anarchiques tenus pendant quelques années deviennent une habitude à la longue. Ah, et puis arrête de fumer, ça n'arrange rien. Moi j'ai arrêté le chocolat,
et le sexe de groupe, depuis je dors mieux ;o) Content que cet article t'ait plu.


jean-louis 12/03/2009 08:44

Cette descrition "scientifique" ne met pas bien en évidence un des aspects fondamentaux du sommeil, sinon l'aspect le plus important : ce que devient le sujet.La conscience individuelle s'évanouit au moment de l'endormissement (lâcher-prise, désinvestissement) et réapparaît très rapidement au réveil (avec, parfois, un léger temps de latence). Si on doit passer du sommeil profond au réveil suite à une perturbation, on peut s'apercevoir, ou se rappeler que les premières perceptions du monde, pendant cette phase, ne sont pas associées à quelqu'un. Elles existent pour personne.D'autre part, il y a des différences et des ressemblances entre la conscience de soi à l'état de veille et la conscience de soi du rêveur. Les tribulations du sujet serait donc très interessantes à étudier. Le tableau, ici, pourrait presque s'appliquer à un animal.     

comprendre 12/03/2009 14:27


Un point de vue complémentaire plutôt intéressant. Tu l'auras compris, j'apprécie appréhender les choses de manière "scientifique", moins personnelle, cela aide à mieux les analyser. Le tableau,
ici, peut s'appliquer à l'animal effectivement, peut être bien car le fonctionnement physiologique de l'homme est un fonctionnement animal.