Déco...

Recherche

Lecture en cours

Lectures 2017

Paul Veyne - Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?
Guy de Maupassant - Yvette
Guy de Maupassant - Contes divers
Guy de Maupassant - Contes du jour et de la nuit
Hermann Hesse - Demian
Hermann Hesse -  Le loup des steppes
Comtesse de Ségur - Les malheurs de Sophie
Pierre Lemaître - La robe de marié
Eric Dupond-Moretti - Directs du droit

Dan Millman - Le guerrier pacifique
 

5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 10:37

 


Nirvana - The Man Who Sold The World

 

Pour nous rappeler que Kurt Cobain est mort il y a 15 ans aujourd'hui.

Live de 1994 au cours duquel Nirvana a repris "The man who sold the world" (1970) de David Bowie.

 
Publié par comprendre - dans Musique
commenter cet article

commentaires

Antiochus 09/04/2009 08:24

Bonjour comprendre, je lis ta réponse de bon matin. je n'ai pas l'habitude de m'interroger sur ce sujet (LE sujet) de si bonne heure ! C'est un thème auquel je suis sensible aussi car, même si tu dis que la mort est beaucoup trop passée sous silence dans nos sociétés occidentales ... le deuil, lui, est bien concret ! la faucheuse a toutes sortes de visages, elle nous fais tous souffrir et les pertes d'êtres aimés s'empilent les unes sur les autres (en ce qui me concerne, bien sûr, pas de généralités en un tel domaine) et forment un tas qui nous élève vers notre propre fin ! Oh, la la ! J'arrête pour aujourd'hui avant que mon baromètre de bonne humeur ne descende trop bas ... Antiochus

comprendre 09/04/2009 12:57


Ah oui, de bon matin, c'est rude ;) L'âge n'arrange rien à l'affaire de ce que j'en ai observé.


Antiochus 08/04/2009 18:58

Salut comprendre,Un petit Tag te concerne sur mon blog ... juste pour faire circuler l'énergie ... je te sens un peu mélancolique en ce moment ...

comprendre 08/04/2009 21:09


Je vais voir ce que je peux faire, cher ami, mais je ne garantis pas de suivre les règles ;) Pas de mélancolie (je suis allé voir ce qu'est la définition de mélancolie, histoire de ne pas répondre
à côté) par chez moi, mais une sensibilité plus forte qu'à l'habitude, et un intéret culturel prononcé. Les effets du printemps, peut être, le réveil de conscience ? M'enfin, ta réflexion n'est pas
incohérente quand on voit 5 représentations de la mort dans une page de blog : la mort est un thème qui m'est cher, et m'interroge, sans passion ou excès, voilà l'explication. La finitude, toujours
la finitude. C'est l'une des choses dont je suis sûr, et conscient. Notre rapport à la mort, brutale, dans notre société à nous (occidentale et actuelle), est totalement abstrait. Nous n'avons plus
la crainte de nous faire massacrer pendant la nuit par un envahisseur, voire par un prédateur, d'être tué arbitrairement, ou d'assister (ou participer) à un massacre. Nous n'avons plus aucune
représentation physique de la mort, elle est cachée, anonymisée, neutralisée. Elle nous fait peur. Et nous faisons en sorte de pouvoir l'oublier. Je préfèrerais peut être qu'elle soit beaucoup plus
présente, dans son image, dans son évocation, cela nous enlèverais probablement pas mal de la merde matérialiste que nous avons dans les yeux, de notre suffisance, et de toutes les valeurs
vulgaires ou inutiles que nous tenons pour essentielles.