Déco...

Recherche

Lecture en cours

Lectures 2017

Paul Veyne - Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?
Guy de Maupassant - Yvette
Guy de Maupassant - Contes divers
Guy de Maupassant - Contes du jour et de la nuit
Hermann Hesse - Demian
Hermann Hesse -  Le loup des steppes
Comtesse de Ségur - Les malheurs de Sophie
Pierre Lemaître - La robe de marié
Eric Dupond-Moretti - Directs du droit

Dan Millman - Le guerrier pacifique
 

3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 20:44

Aujourd'hui, nous allons parler économie. Le déficit public.

Définition simple : on parle de déficit public lorsqu'un Etat a moins de recettes que de dépenses.

Source wikipedia

Le graphique, là, au-dessus, montre la courbe du déficit public de la France entre 1959 et 2007.
Subtilité : sur le graphique, le déficit public est rapporté à un pourcentage du produit intérieur brut (PIB).
Ainsi, par exemple, en 2007, le déficit public s'établissait à environ 2,7 % du PIB de la France.

Vous allez me dire "mais pourquoi est-ce qu'on s'intéresse au PIB alors qu'il nous suffit de regarder les dépenses et les recettes" ? Et moi je vais vous dire que ce n'est pas très poli d'interrompre quelqu'un et que, pour vous Messieurs, à chaque fois que vous interrompez quelqu'un, votre pénis devient plus petit (référence inside, sauras-tu la retrouver ?).

Alors on reprend : on rapporte la courbe du déficit au PIB car en 1992, nous nous sommes engagés auprès de nos partenaires de l'Union Européenne à ce que notre déficit public ne dépasse pas 3 % de notre PIB. Nos partenaires européens ont fait de même. L'objectif : ne pas être trop déficitaires pour garder une monnaie forte.

Bon, jusqu'ici on a perdu personne ?

Résumé : le déficit c'est autorisé jusqu'à 3% du PIB. Au-dessus, c'est mal, et hors situation de crise on pourrait avoir des sanctions financières de la part de la commission européenne.

Alors, sur le graphique d'au-dessus, on voit que la courbe s'arrête en 2007. Je vais vous raconter l'avenir !

En 2008, le déficit public a atteint 3,4 % du PIB : pas glop.

Pour 2009, Eric Woerth, le ministre du budget, annonce un déficit public entre 7 % et 7,5 % du PIB.
Pour 2010, pareil, entre 7 % et 7,5  % du PIB.
Pour 2011, là on est en pleine science fiction tellement c'est loin, on serait entre 6 % et 6,5 % du PIB.

Pour 2012, plan sur la comète, on serait entre 5 % et 5,5 % du PIB.

La faute à la crise qu'on nous explique : croissance pourrie, recettes en berne. Et si l'explication était ailleurs... du côté des dépenses de fonctionnement, de l'endettement et de la dégradation des comptes sociaux ?

L'Etat poursuit pourtant la suppression des postes dans la fonction publique, encore 34 000 l'an prochain. Qu'est-ce que ça serait sans ça !

Allez, pour finir en queue de poisson : l'OCDE pense qu'en 2009 on sera plus près de 8 % que de 7 %...

Publié par comprendre - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

D&D 10/07/2009 03:15

Je vois que les vacances commencent en grande forme :-)))That's fabulous, darling !

comprendre 12/07/2009 19:25


gueule de bois...


D&D 09/07/2009 01:50

Ah ouaiiiiiiiiiiiiiiis... c'est assez vertigineux, quand même, la plongée du moment !C'est cool, c'est le Grand Bleu, on est décidément dans une Besson Success Story car cette crise est finalement bien utile, à tant de niveaux...Merci pour ces précisions ;-)And last but not least, mon cher comprendre, bonnes vacances !

comprendre 09/07/2009 23:49


La crise, c'est mon gagne pain, alors, please, keep quiet ! Pour ce qui est du grand bleu, de l'ami Besson, je pense pouvoir répondre que tout est question de point de vue : votre abîme, Messieurs,
pourra être un Everest pour les uns, ou une épreuve divine pour d'autres. Mais, en aucun cas il ne sera fait mention, ici, d'une possibilité de crise du capitalisme, ah non ! Pour ce qui est des vacances, hummmmm, délices matérielles, tentations profanes, qui auraient
tellement mieux commencé avec quelques bières bien fraiches ;) 


Sully 04/07/2009 16:30

L'économie ou comment se casser la tête... Remarquez que l'économie est indispensable ... pour affuter la plume de nos chroniqueurs ! Pas de désespoir malgré tout ;) et portez-vous bien ! Si vacances vous sont offertes, alors profitez-en...

comprendre 09/07/2009 23:50


Merci pour les vacances, elles ne feront pas de mal par chez moi ;) Un petit article pour révéler l'envers du décor.