Déco...

Recherche

Lecture en cours

Lectures 2017

Paul Veyne - Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?
Guy de Maupassant - Yvette
Guy de Maupassant - Contes divers
Guy de Maupassant - Contes du jour et de la nuit
Hermann Hesse - Demian
Hermann Hesse -  Le loup des steppes
Comtesse de Ségur - Les malheurs de Sophie
Pierre Lemaître - La robe de marié
Eric Dupond-Moretti - Directs du droit

Dan Millman - Le guerrier pacifique
 

12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 10:05

Fashion Morse
Crédits : AFP - Yoshikazu Tsuno

Débat de fond intéressant, le 9 juillet 2009 sur France Inter, dans l'émission "ça vous dérange".

Internet permet l'accès une une masse considérable d'informations, dans tous les domaines, diffusion des savoirs et des idées. Reste tout de même le problème de l'organisation de ces informations, et de leur fiabilité. Les futurs moteurs de recherche devraient nous permettre d'être encore plus efficaces dans nos recherches sur le web (internet et le web sont deux choses différentes, le web c'est les pages html, les blogs tout ça, internet c'est le web plus les vidéos, les groupes de discussions, l'IRC, les méls...) en procédant à des recherches non plus par mots clés mais par sémantiques (tous les thèmes rattachés à telle notion).

Fashion Dog
Crédits : Associated Press - Mark Wilson

Alors, internet rend-il idiot ? J'aime bien la conclusion de l'émission qui précise qu'internet n'est rien d'autre qu'un outil et que l'on y trouve ce que l'on cherche : il permettra donc de développer son intelligence ou d'accentuer sa bêtise !

Une réflexion intéressante sur l'avenir du métier de journaliste : face à la profusion d'informations "poussées" (Cf. notamment les manifestations iraniennes qui ont été relayées sans interface journalistique), le rôle des journaux d'information se trouve fragilisé. Par contre, le rôle des journalistes devient primordial, ils tendent à devenir des vérificateurs de l'information, des "valideurs", pour ne pas dire des "certificateurs", pour séparer les vraies informations des fausses informations. C'est à ce prix, notamment, que l'information sur internet peut être un véritable contre-pouvoir.

Autre réflexion notable : le fait que l'évolution de la société ait permis l'émergence des individualités, révolution anthropologique en soi puisque l'on est passé de groupes sociaux ("horde", villages, paroisses, communautés...) à des foyers et/ou d'individus dotés de libertés individuelles (merci les Lumières !). Ce qui est avancé dans le débat, c'est qu'internet permet de recréer un lien entre les individus, de les remettre en connexion dans un ensemble humain. Notons cependant le fait que l'ensemble créé l'est bien souvent sur une base linguistique commune et sur une base culturelle semblable, voir identique (le lien d'intermédiation étant un centre d'intérêt partagé).

Vaste débat qui est en fait celui du rapport de l'homme à la technique.

Qu'est-ce qui fait que sur un espace personnel d'expression "blog" on choisisse (action positive) de parler de livres, de films, de manifestations culturelles plutôt que de poser des questions existentielles telles que "accro au portable ?", "T'aimes mon blog ou pas ?" ou encore "Tu aimes le tuning ?". Un choix éditorial qui traduit en fait sa propre opinion sur la finalité de l'outil "internet" : diffuseur de plus-value ou espace de vide et d'ennui.

Pour la route, petite définition d'un gros mot employé par l'un des intervenants : "Apostasier".
L'apostasie, c'est l'action de renoncer, le plus généralement publiquement, à son engagement religieux. Par extension, l'apostasie vise également la renonciation à ses croyances personnelles, qu'elles soient politiques, philosophiques, intellectuelles... Apostasier (verbe) est donc la réalisation de l'acte de renonciation à sa foi ou à ses croyances.

A écouter jusqu'au 9 août 2009 sur le site de France Inter :
"Internet rend-il idiot ?" - ça vous dérange - émission du jeudi 9 juillet 2009

Publié par comprendre - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

D&D 20/07/2009 01:29

Ah mince, c'est fini les vacances Bon ben bonne reprise alors. J'espère que tu as pu te reposer un peu.

comprendre 20/07/2009 08:19


Oui oui, rapide mais reposant ;)


cbx41 17/07/2009 18:30

Je ne sais pas si Internet rend idiot, mais ça ne doit pas arranger si on est déjà sur la pente. Si cet outil n'existait pas, un autre serait inventé, peut-être pire.@+

comprendre 17/07/2009 22:58


Merci pour ta visite, j'ai encore farfouillé ton site dans tous les sens aujourd'hui, bravo et encore bravo ! Sincèrement, comprendre


D&D 17/07/2009 03:25

Ouhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh, ça faisait longtemps que je ne l'avais pas croisé ce mot-là, terrible et beau : "apostasier".Ne sommes-nous pas tous des apostats, à des degrés divers, pour survivre ?...J'aime beaucoup l'idée qu'internet peut accentuer autant dans un sens que dans un autre. Les deux me semblant s'appuyer sur des formes plus ou moins ouvertes de "communautarisme". L'autre, of course, celui qui NE SAURAIT NOUS CONCERNER, étant saisissant via le "decomplexé" qu'il génère. Même si c'est plutôt bien de se décomplexer, c'est un pas, souvent. Après, quand cela s'allie à la certitude attitude, c'est beaucoup plus problématique, mais de plus en plus "hype" en France, nnnnnnnon ? :-)))

comprendre 20/07/2009 00:02


Salut ! Sans aller jusqu'à une apostasie permanente, il est vrai que l'on a pour constance, dans nos vies, à arrondir les angles, à gommer ce qui dépasse, à rentrer dans la norme. C'est à ce
demander où l'on caserait nos Baudelaires, nos impressionistes nos canotiers du XiXe s'ils avaient à revenir parmi nous. Ta partie deux du commentaire semble suggérer que le côté anonyme des autres
MOIJE les entraine, dans un contexte de regroupement socio-culturel (paf, un gros mot), dans une forme d'affirmation forte du moi (du "moije" ?) qui, parfois, s'accompagne d'un excès de style
touchant aux gif animés débiles, aux images de bébés dégoulinantes d'amour et aux photos de ses copines super cool stp ne change pas ? Trop de franchise tue la franchise, où la fait tomber dans la
caricature. Plutôt d'accord. Bref, c'est lundi, retour au taff. Et ça, c'est pas une caricature ;)