Déco...

Recherche

Lecture en cours

Lectures 2017

Paul Veyne - Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?
Guy de Maupassant - Yvette
Guy de Maupassant - Contes divers
Guy de Maupassant - Contes du jour et de la nuit
Hermann Hesse - Demian
Hermann Hesse -  Le loup des steppes
Comtesse de Ségur - Les malheurs de Sophie
Pierre Lemaître - La robe de marié
Eric Dupond-Moretti - Directs du droit

1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 20:58


Hitler, une femme ? Non, ami lecteur, je suis sérieux, voyez donc ce que nous apprend la science.

Souvenez-vous : Berlin, 1945. Avril. C'est "la bataille de Berlin".
Les Soviétiques, après avoir encerclé la capitale allemande, jettent leurs troupes contre la dernière poche de résistance nazie. L'artillerie est utilisée pour réduire en cendres toute résistance, les bombardements alliés anéantissent les espoirs des combattants allemands, les forces de l'armée rouge délogeant, poche après poche, immeuble après immeuble, les rares combattants. Parmi eux, beaucoup de fanatiques anti-bolchéviques ou nazis convaincus, dont les 400 français du bataillon Charlemagne, plus un ensemble hétérogène de Berlinois "militarisés", à commencer par de très jeunes enfants, 14, 15 ans, tout droit sortis des rangs des jeunesses hitlériennes.

C'est dans cette ville écrasée par la guerre, la rage, le feu et les atrocités qu'Hitler constate la fin du IIIe Reich, la défection de nombreux dignitaires nazis, l'approche inexorable des soviétiques et des américains... et qu'il décide de ne pas se laisser prendre vivant, de ne pas "tomber" entre les mains ennemies.

 

 

La bataille de Berlin


Le 30 avril, Adolphe Hitler se donne donc la mort dans son bunker, situé sous la Chancellerie. Il est historiquement admis qu'Adolphe Hitler et son épouse, Eva Braun, ont ingéré du cyanure et qu'Hitler, pour plus de réussite, et sur conseil de son médecin personnel, s'est tiré une balle de pistolet dans la tête.

Toujours selon les sources historiques, les restes d'Hitler auraient été brûlés, conformément à sa demande, dans les jardins de la chancellerie et ce quelques heures à peine avant l'arrivée de l'armée rouge dans ce dernier bastion nazi.

Ce qui se passe ensuite pour les restes du dictateur est soumis à caution du fait des nombreuses "situations" alléguées.

Toujours est-il qu'en 2000, une exposition sur les derniers jours du Reich est organisée à Moscou à l'occasion du 55e anniversaire de la victoire des alliés en 1945. Dans une des salles est exposée une pièce appartenant au service des archives de l'Etat : un fragment de crâne. Et pas n'importe lequel puisqu'il est présenté comme appartenant à Adolphe Hitler.


Crane Hitler - Hitler's SkullCrane Hitler - Hitler's Skull













Percé d'une balle et partiellement calciné, ce fragment de crâne peut correspondre à une preuve des faits tenus pour historiques quant aux derniers instants de la vie de Hitler.

Pourtant, un doute plane sur l'authenticité de ce crâne : après tout, les Soviétiques n'ont jamais été avares en matière de propagande et de "présentation" de preuves plus ou moins vraies. Les Russes de 2000 ont peut être, sans le savoir, repris à leur compte l'élément d'une guerre d'appareil.

Et voilà que l'on nous apprend, le 29 septembre 2009, que l'Université du Connecticut (USA), sur invitation du département des archives de Russie, a effectué des recherches et des analyses sur ce fragment de crâne et que celui-ci a appartenu... à une femme !

De quoi alimenter bien des fantasmes, n'est-ce pas ? D'où le titre un peu polémique que je donne à cet article ;)

A vrai dire, il est difficile de savoir si les soviétiques (du KGB) ont inventé à l'époque (en l'occurrence en 1970, date à laquelle les restes du cadavre auraient été exhumés pour être définitivement incinérés) cette histoire ou s'ils se sont complètement trompés sur l'origine de ce crâne, pensant à tort qu'il s'agissait de celui du dictateur allemand.

Toujours est-il que cette conclusion scientifique, appuyée par une expertise ADN, relance la thèse, par ailleurs minoritaire, selon laquelle Hitler ne serait pas mort dans son bunker berlinois et qu'il aurait fui Berlin. Une bien étrange remise en cause, en s'appuyant sur la mise à l'écart d'une pièce douteuse sortie d'un carton soviétique, de ce qui semble pourtant bien établi historiquement ...

Les amateurs de fictions historiques n'ont pas froid aux yeux, moi non plus :

Hitler sans moustache nein nein nein nein
La moustache d'Hitler n'était qu'un postiche : la preuve !


Pour plus d'informations :
AFP - Le  "crâne d'Hitler" conservé à Moscou est celui d'une femme
Libération - Un article publié à l'occasion de l'exposition de 2000

Crédits photographiques : AFP - Internet

Mots clés : Bataille de Berlin, Suicide d'Hitler, Crâne d'Hitler


Publié par comprendre - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Tchapaiev 10/05/2010 13:57



Une rectification de mon com svp,


concernant les restes,les restes jetés dans la riviére,le furent avant les années 70,retrouvés et détruis par la suite.



comprendre 10/05/2010 21:23



Pour ma part, j'avais lu que les restes avaient été inhumés dans une fosse anonyme, puis exhumés et détruits quelques dizaines d'années plus tard (mais je n'ai plus mémoire de la méthode). La
discussion reste ouverte. spassiba :)



Tchapaiev 10/05/2010 13:54



Re,


je suis d'accord avec vous et je comprends votre raisonnement,


mais cette enquete permet juste de se poser encore plus de question,


en plus de celles que l'on peut se poser déjà légitimement.


Dans ce cas,si ce crane est bien celui d'une femme,de quelle femme s'agit 'il?


Les restes des Goebbels furent identifiés rapidement sur place,ce n'est donc pas


mdme Goebbels.


Dans les années 70 les soviétiques ont jetés le plus gros des restes retrouvés à cet endroit,dans une riviére en ex RDA,pour qu'ils ne deviennent pas des "reliques",seuls ce morceau de crane fut
conservé.


Je connais des personnes à Moscou,qui ont accés aux archives,et qui ont lu les rapports destinés aux dirigeants de l'époque ,je le dis sans prétention,et il est certain que ces restes sont
bien ceux d'Hitler.


D'ailleurs beaucoups de ss en ayant eut la confirmation de sa mort,eux aussi se sont donner la mort.


Vous savez certainement qu'un avion piloté par une femme,accompagné d'un général,est venu quelques jours avant essayé de sauver Hitler,mais ils sont repartis sans lui.



comprendre 10/05/2010 21:21



Je vous lis avec attention : pourquoi, alors, l'ADN a-t-il été identifié comme celui d'une femme ? D'ailleurs, il me semblait que l'ADN ne permettait pas de déterminer un sexe, mais je ne vais
pas commencer à contredire des résultats scientifiques, les américains ont bien dû se baser sur quelque chose pour parler de femme. Bénéfice du doute sur cette histoire ;)



Tchapaiev 10/05/2010 13:06



Merci pour votre réponse,


les américains ne disposent pas d'ADN de base pour le comparer avec les restes dont disposent actuellement les russes,encore moins l' ADN d'Hitler.


Cela revient à vouloir identifier les restes d'un inconnu,sans rien avoir d'autre à comparer.


Les restes exumés l'ont étaient sur témoignage précis de personne ayant assistés à l'enfouissement,on sait donc à quoi ils correspondent.


De plus des effets personnels d'Hitler se trouvent également à Moscou,avec le crane.


 


Amicalement.


 



comprendre 10/05/2010 13:29



Il doit y avoir une incompréhension quelque part... Qui vous parle de comparer l'ADN du crâne avec celui d'Hitler ? Il n'a jamais été question d'identification dans cette affaire, mais d'analyser
l'ADN d'un crâne attribué à Hitler. L'équipe US a envoyé un scientifique en Russie, Nick Bellantoni, pour procéder à un prélèvement ADN sur le crâne. Ce prélèvement a ensuite été étudié et les
résultats ont dit que l'ADN était celui d'une femme. Ce que j'écris là, ce sont des faits, pas des hypothèses. Mon article ne dit rien de plus. De surcroit, je ne remets pas en cause la mort de
Hitler ou la croyance qui fut celle des soviétiques, croyance léguée ensuite aux russes. Seul point de spéculation, je m'interroge sur une éventuelle manipulation initiale de la part du KGB qui
aurait trompée l'appareil politique soviétique. Je ne suis pas le seul à envisager ce fait puisque j'ai lu cette hypothèse sous la plume d'un historien de profession. Pour ce qui est des effets
personnels de Hitler, je vous rappelle (d'autant plus que vous y êtes allé in situ, ce qui est tout à votre honneur) que le lieu de découverte est situé à proximité immédiate du bunker, bunker
dans lequel se trouvait les effets personnels de Hitler. Que l'on expose le crâne avec des effets ne démontre rien... si ce n'est justement qu'on les expose ensemble :)



Tchapaiev 10/05/2010 01:26



Bonjour,


Attention,les recherches des américains sont inexactes,


d'ailleurs ils n'ont pas d'ADN pour faire une vraie comparaison.


Les russes qui détiennent les restes ont donnés une réponse à cette "enquete".


J'ai un article sur mon blog:


http://honneur-a-l-armee-rouge.over-blog.com/article-le bunker d'hitler,à l'époque et de nos jour.-36697262.html


Amicalement.



comprendre 10/05/2010 12:46



Bien lu votre article. Les soviétiques ont exhumé un morceau de crâne et, pas plus que moi, ils ne savaient à qui il a appartenu :) Concernant le thème de votre blog, l'armée rouge, il y a un
documentaire en trois parties qui est diffusé actuellement sur la chaîne histoire. Cordialement,



D&D 27/11/2009 02:59


:-)))
Pas vu Baxter, mais, sérieusement, je crois que ce passage ne m'aurait pas plu du tout.
Non, vraiment, le cul - en live ou par-dessus tête (pardon : stimuli etc.) - je trouve ça, en soi, très réjouissant.
Bien sûr, y a pas mal de trucs qui clochent grave question représentation de la femme dans la pornographie, par exemple, et là, ça peut ne plus me réjouir du tout. 


comprendre 27/11/2009 13:27


Monsieur maîtrise vraiment son sujet ! Et la représentation de l'homme dans la pornographie, hum ? En fait, ces films là c'est de la mise en scène, plutôt bestiale, de quelque chose qui se passe
plutôt dans un cercle intime (ou moins intime, mais là c'est tes affaires !). Mais il doit bien y avoir un public pour ces mises en scène. Moi je préfère Baxter ;) Pour boucler la boucle avec le
thème initial, dans Baxter il y a un lien avec les derniers jours d'Hitler, Eva et le bunker : le gamin est fasciné par Hitler et vit dans une situation d'isolement paranoïaque, il organise plus ou
moins une fin tragique.