Déco...

Recherche

Lecture en cours

Lectures 2017

Paul Veyne - Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?

2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 15:41

Une série de noyades nocturnes à Bordeaux avait attiré l'attention des médias en 2012. Des étudiants, annoncés comme alcoolisés, étaient retrouvés noyés dans la Garonne quelques jours après avoir disparu à l'issue d'une sortie entre amis. La théorie d'un "pousseur", homicide, avait été envisagée compte tenu du nombre de noyades intervenues dans une période très courte.

 

A l'époque je m'interrogeais sur l'origine accidentelle de ces noyades, estimant que la loi des séries trouve nécessairement une limite quand elle devient atypique.

 

Je ne connaissais pas les éléments qui sont exposés dans le reportage "Les faits Karl Zéro - Les noyés de la Garonne" qui a été diffusé en janvier 2013 sur la chaîne 13e rue. Il faut voir le reportage avec un oeil critique d'autant plus que le parquet n'a pas souhaité apporter de regard contradictoire sur les situations évoquées. Toutefois, on peut être troublé par les faits qui sont rapportés, principalement au sujet du contexte de la disparition de Vincent ZECCA en mars 2012.

 

Le reportage est intéressant, je vous propose de le regarder ci-dessous (en espérant que la vidéo ne disparaitra pas trop vite de youtube). Mention particulière quant à l'attitude du parquet vis-à-vis des familles.

 

Les faits Karl Zéro - Les noyés de la Garonne (51'34)

 

Publié par comprendre - dans Faits divers
commenter cet article

commentaires

Cratès 05/02/2013 23:36


oui, assez troublant.
La série noire semble s'être arrêté, et à moins d'un élément nouveau, la justice ne ressortira pas les dossiers !


http://www.sudouest.fr/2012/03/08/ces-etudiants-qui-ont-disparu-apres-une-soiree-arrosee-en-france-651643-7.php

comprendre 10/02/2013 15:05



Je ne parviens à trouver le taux d'alcoolémie de Vincent Zecca, j'aurais bien aimé voir ce qui était considéré comme "justifiant" son comportement sur la voie publique. Il y a un mois, un jeune
étudiant à disparu à Orléans, probablement tombé dans la Loire après une soirée alcoolisée entre amis. A priori pas d'homicide, mais il est clair que je n'apprécierais pas qu'un nouveau fait se
produise dans les semaines qui viennent, ça mettrait un doute :(



Cratès 03/02/2013 12:49


Je viens de visionner ce documentaire (je l'ai aussi téléchargé au cas où il ne serait plus en ligne). Assez étrange en effet. Des jeunes gens plutôt tranquilles et décrit comme assez
raisonnables dans leur comportement de tous les jours. Etudiant ou employés, pas de marginaux. L'affaire a fait la

comprendre 05/02/2013 08:17



Et tu as vu le comportement du jeune qui devient robotisé, incohérent dans ses propos, qui ne retrouve plus là où il habite (je connais le coin où il habite, c'est impossible de se tromper de
sens dans cette rue (Sainte Catherine) car les deux extrémités sont totalement différentes, même saoul tu sais si tu montes ou si tu descends) ? Je peux comprendre que les passants l'aient cru
complètement saoul, par contre je serai curieux de savoir quel était réellement son taux d'alcoolémie (qui a dû être déterminé par l'autopsie car le taux d'alcool ne diminue plus à compter de la
mort), il serait en effet incroyable que 0,5g/l (ou un peu plus) puisse générer un tel comportement. L'ensemble est troublant et moi aussi j'apprécierai que les dossiers soient remis à plat en
dehors d'un contexte passionnel (et politique, enfin au moins pour Bordeaux).