Déco...

Recherche

Lecture en cours

Lectures 2017

Paul Veyne - Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?
Guy de Maupassant - Yvette
Guy de Maupassant - Contes divers
Guy de Maupassant - Contes du jour et de la nuit
Hermann Hesse - Demian
Hermann Hesse -  Le loup des steppes
Comtesse de Ségur - Les malheurs de Sophie
Pierre Lemaître - La robe de marié
Eric Dupond-Moretti - Directs du droit

12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 13:04

 

Relations de l'homme avec la charge publique. Ambition, morale, cynisme, convictions, compromissions. L'idéal démocratique et ses limites. Deux films à l'affiche sur ce même thème.

 

Les marches du pouvoir

Les marches du pouvoir - de et avec George CLOONEY (né le 06.05.1961 à Lexington, Kentucky, USA)

Film dont le titre original (The Ides of March) évoque les relations entre un père (Jules César) et son fils paricide (Brutus), détail que nous perdons avec le titre français à l'eau tiède. Relations entre un gouverneur engagé dans les primaires de son parti et l'un des "directeurs" de campagne. Plutôt thriller que fiction politique, ou autre, mais ce n'était pas l'objectif du réalisateur il me semble. Très ancré dans la culture politique américaine et ses moeurs. De bons acteurs et quelques bonnes scènes dans un ensemble bien mou et peu performant sur le plan des messages et des démonstrations.

 

L'exercice de l'Etat

L'exercice de l'Etat - de Pierre SCHÖELLER (né en 1961)

Mieux que le précédent de mon point de vue, fiction crédible et relativement proche de la réalité ministérielle (en gros). Convictions personnelles d'un ministre et de son directeur de cabinet face à l'évolution d'un Etat en pleine décrépitude, dilemne d'accompagner, en se sacrifiant, ou de se désengager. Tout n'est pas réussi, quelques scènes malvenues/inutiles, des messages pas toujours clairs, voire lourdement exprimés. Très bonne ouverture (le premier quart d'heure grosso modo). Ne peut être confondu avec un documentaire ou avec une fiction "retranscription" du type "La conquête". N'est pas plus de gauche que de droite.

 

Publié par comprendre - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

D&D 23/01/2012 15:33


C'est dégueulasse qu'on t'empêche de voir Take shelter ! En même temps, il faudrait pas en attendre trop avec le temps. Moi j'en attendais rien, ça doit faire partie du charme (mais
j'irai le revoir).


C'est vrai que c'est pas très gentil "tout pourri", mais le film m'a plutôt foutu en rogne hier soir :-)))

comprendre 23/01/2012 19:35



ça arrive d'être en rogne devant un film, et c'est vrai qu'il en sort généralement habillé pour l'hiver ;) En tout cas, je peux te dire une chose, c'est que je ne suis plus aussi tranquille quand
je suis en voiture chauffeurisée ;) Les astres sont de moins en moins propices pour le ciné, mais je garde l'opportunité "take shelter" comme porteuse d'espoir ! Bon rétablissment Dédé, vas-y
molo !



D&D 22/01/2012 23:57


Oh punaise, j'suis désolé : j'ai vu "L'exercice..." ce soir et j'ai trouvé ça tout pourri en fait. :-)))


J'me lancerais pas dans une discussion dessus, je passe vraiment mon tour, là...


Envie de prendre plus de temps sur ce qui me travaille : genre le Cronenberg et Take shelter en ce moment ;-)


Bonne semaine !

comprendre 23/01/2012 13:00



Il ne m'a pas démonté la tête non plus, mais je l'ai trouvé juste sur le traitement des hommes de pouvoir actuels (dans notre pays, of course). Pourri, pourri, comme tu y vas... :o)


Take shelter y'a un casus belli là-dessous : je devais le voir vendredi soir et j'ai été retenu au taff... ça m'a gonflé chouilla.



Ötli 15/01/2012 14:09


Je n'avais pas particulièrement envie de le voir, donc, j'attendrai éventuellement le hasard pour le faire. En tous les cas, merci pour on passage et le relais de mon jeu. Un petit papier à ton
nom a été ajouté dans la petite boîte.

D&D 06/01/2012 23:29


Ouais, je me doute que tu as du taf', je t'avoue que je suis moi-même à la bourre sur 200% (comme on dit) de ce que j'ai à faire :-)


Chez moi Tomboy, beau film dans mon souvenir, est vers la quinzième place et La Guerre vers la 20ème, à ce jour ;-)))


Black Swan c'était cette année oui. Mais je ne suis pas Aronofskien du tout, au point d'en avoir différé la possible vision. (Faudra bien que je voie son prochain, pourtant, hum).


Une séparation, ce n'est pas rien mais y a un truc qui coince vraiment pour moi. J'ai prévu de le revoir pour mettre plus précisément le doigt dessus ou changer d'avis ! Dans tous les
cas, le niveau de jeu général des comédiens m'a impressionné et je ne regrette pas de l'avoir vu.


Bon week, bon Intouchables (sans doute en DVD pour moi), bon week, bonjour :-)

comprendre 07/01/2012 11:01



Ah voilà donc l'explication pour tomboy et la guerre. Oh et puis, au fond, c'est le temps qui précise le classement, n'est-ce pas ? Dis, "intouchables", la salle était encore bien "garnie",
peut-être une soixantaine de personnes, pas mal pour un film qui est à l'affiche depuis près de deux mois. Tu t'en feras ton opinion en DVD donc, ça pourrait bien se passer :) J'ai revu black
swan en bluray et j'ai retrouvé pas mal du plaisir de mon premier visionnage. Aronofsky, je suis client. Pas fanatique, plutôt client bienveillant. Bonne nuit !



Cratès 06/01/2012 22:58


Meilleurs voeux pour cette année Comprendre, année bloggeuse bien sur et surtout santé !


Amicalement



comprendre 07/01/2012 10:53



Bonjour Cratès, et merci pour tes voeux ! Je vais passez te voir ce week-end, et toutes mes excuses pour ce silence... A bien vite !