Déco...

Recherche

Lecture en cours

Lectures 2017

Paul Veyne - Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?
Guy de Maupassant - Yvette
Guy de Maupassant - Contes divers
Guy de Maupassant - Contes du jour et de la nuit
Hermann Hesse - Demian
Hermann Hesse -  Le loup des steppes
Comtesse de Ségur - Les malheurs de Sophie
Pierre Lemaître - La robe de marié
Eric Dupond-Moretti - Directs du droit

Dan Millman - Le guerrier pacifique
 

27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 10:49
Le petit parisien - 30 septembre 1902 - Mort de Zola

 

 

Émile Zola est mort le 29 septembre 1902 dans la chambre à coucher de son domicile parisien, 21bis rue de Bruxelles. Les circonstances paraissent être celles d'un accident domestique, une cheminée "qui tire mal" ayant provoqué, pendant la nuit, une intoxication au monoxyde de carbone du couple Zola.

 

Les circonstances de l'accident ont généré quelques interrogations, du fait notamment que la cheminée avait parfaitement fonctionné jusqu'à la veille de l'accident et qu'elle ne semblait plus dysfonctionner moins de 15 jours plus tard. Mais dans un contexte social agité (fermetures des congrégations dans le prolongement de la loi de 1901 sur les associations), le pouvoir politique ne semble pas avoir réellement cherché à mettre en lumière un éventuel assassinat de Zola, écrivain honni par l'extrême-droite française.

 

C'est en 1953, soit près de 50 ans après la mort de l'écrivain, que l'affaire rebondit : un pharmacien apporte un témoignage digne de confiance, et d'intérêt, selon lequel un homme de sa connaissance lui aurait livré un secret lors d'un voyage en train. La confession de cet ancien fumiste, un artisan spécialisé dans les cheminées, porte sur la mort d'Emile Zola : la mort n'était pas accidentelle. Travaillant sur les toits des immeubles de ce quartier, le fumiste, fortement impliqué dans la ligue des patriotes (extrême-droite), aurait, selon ses dires, décidé de boucher volontairement la cheminée de Zola. Le lendemain de la mort de l'écrivain, le fumiste serait revenu pour déboucher la cheminée. Ni vu, ni connu.

 

Ce témoignage, crédible bien que difficilement vérifiable, conforte une thèse majoritairement partagée sur l'origine criminelle de la disparition d'Émile Zola. Mais le fumiste était-il le seul impliqué dans ce sabotage ? Avait-il vraiment pour but de tuer Zola ou juste de lui "pomper l'air" (malveillance) ?

 

Pour plus d'informations, le livre "Zola assassiné" de Jean Bedel et Henri Mitterand, l'émission "L'heure du crime" diffusée le 24 février 2011 sur RTL et un article sur wikipédia. Illustration : extrait de l'article publié le mardi 30 septembre 1902 dans "Le petit parisien"

 


Publié par comprendre - dans Faits divers
commenter cet article
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 21:16

 

Entre deux guerres internes, la chaîne d'information France 24 propose des reportages intéressants.

 

Celui-ci a été réalisé au premier trimestre 2010 sur le site de Babylone. Rien d'extraordinaire dans les propos, mais il permet de voir le palais de Saddam Hussein, les ruines des bâtiments, le lion de Babylone ou encore les murailles reconstruites sous le raïs.

 


Publié par comprendre - dans Babylone
commenter cet article
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 07:00
kitty-rave
kitty-rave
Publié par comprendre - dans Insolite
commenter cet article
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 07:00

 

Le prêche d'Urbain II à Clermont"A tous ceux qui y partiront et qui mourront en route, que ce soit sur terre ou sur mer, ou qui perdront la vie en combattant les païens, la rémission de leurs péchés leur sera accordée. Qu'ils aillent donc au combat contre les infidèles. Qu'ils soient désormais les chevaliers du Christ."
 Extrait du prêche prononcé par le Pape Urbain II


Il y a un peu plus de 900 ans,  le 27 novembre 1095, à l'occasion du concile de Clermont, le pape Urbain II encouragea les Francs de toute condition à prendre les armes contre les infidèles musulmans qui occupaient alors la ville sainte de Jérusalem.

Cette exhortation fut une vraie surprise, Urbain II n'avait pas annoncé qu'un tel prêche serait prononcé publiquement, à proximité de l'église Notre-Dame-du-Port de Clermont, lors de ce concile.

 

Preche Urbain II première croisade

Les motivations de cet appel à la guerre sainte sont multiples : en secourant les frères chrétiens d'Antioche et de Jérusalem, le Pape Urbain II entend renforcer l'unité de la Papauté, divisée quelques années auparavant par un schisme (séparation) religieux. 

 

Par ailleurs, les convictions personnelles d'Urbain II devaient le pousser à focaliser les attitudes querelleuses des seigneurs vers un ennemi commun plutôt que de les laisser se faire la guerre entre eux. 

 

Enfin, au sortir de l'obscurantisme du Haut Moyen Âge, la pression démographique se faisait sentir en Europe : la première croisade est également une guerre de conquête, tout autant qu'une action préventive contre les Turcs Ottomans installés aux portes de l'Europe. 

 

" Deus Lo Volt " 

 

"Dieu le veut" est la réponse, hurlée par la foule, laïque comme religieuse, qui assiste au prêche d'Urbain II. Les talents d'orateur et l'argumentaire du Pape ont provoqué une véritable ferveur populaire. Au milieu des cris enthousiastes, Urbain II leva la tête, rendit gloire au ciel, et dit : "Lorsqu'ils se lanceront à l'assaut contre les infidèles, c'est ce cri de guerre que les chevaliers chrétiens devront pousser d'une seule voix". (Robert le Moine)

Ce même cri sera poussé le 15 juillet 1099 lorsque les croisés engageront l'assaut de Jérusalem.

 

chevalier croisade croisé
Le message d'Urbain II sera renouvelé dans plusieurs villes européennes, par lui-même ou par d'autres ecclésiastiques (dont Pierre l'Ermite). Une ferveur populaire répondit à l'appel et la "croisade des chevaliers" attendue par le Pape sera en réalité précédée par une "croisade des pauvres gens", à laquelle participèrent, notamment, des femmes et des enfants.

 

croisade 

"Tous les lâches resteront, qui n'aiment
Ni Dieu ni le bien ni l'honneur ni la gloire.
Chacun dit : "Que fera ma femme ?
Je ne quitterai à aucun prix mes amis."
Ceux-là croupissent dans une coupable attente,
Car il n'est d'ami, certainement, que de celui
Qui pour nous fut mis sur la vraie croix."
 

Thibaud IV le Chansonnier
Extrait d'une chanson de croisade
(pour illustration car postérieure au XIe siècle)

 

Publié par comprendre - dans Histoire
commenter cet article
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 07:00

 

Nous en avons parlé ici : une nouvelle espèce humaine ?

 

Les scientifiques ont avancé dans leurs travaux et ils sembleraient bien (publication dans Nature en décembre 2010) que les Dénisoviens ("Denisovans" en anglais) correspondent à une espèce différente de celles des néandertaliens et des homo sapiens.

 

Sortis d'Afrique, les Néandertaliens auraient donné naissance à une branche distincte, celle des Dénisoviens, qui aurait migré vers les terres asiatiques. Actuellement, on retrouve trace de l'ADN des Dénisoviens dans les populations du Nord/Nord-Est de l'Australie (les Papous de Nouvelle Guinée par exemple qui partagent entre 4% et 6% du patrimoine génétique découvert dans la grotte sibérienne).

 

Comme néandertal, cette espèce doit avoir été supplantée par homo sapiens dans des conditions qui restent encore à établir précisément (assimilation, extinction...).

 

 

Pour en savoir plus :

- Fossil genome reveals ancestral link, Nature news, 22 décembre 2010

- L'Homme de Denisova et Néandertal, un ancêtre commun ?, hominidés.com

 

 

Publié par comprendre - dans Histoire
commenter cet article