Déco...

Recherche

Lecture en cours

Lectures 2017

Paul Veyne - Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?
Guy de Maupassant - Yvette
Guy de Maupassant - Contes divers
Guy de Maupassant - Contes du jour et de la nuit
Hermann Hesse - Demian
Hermann Hesse -  Le loup des steppes
Comtesse de Ségur - Les malheurs de Sophie

2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 21:17

Il parait que c'est la rentrée...

 

pinball boy 2010

 

... Et que nous avons raté un rendez-vous traditionnel : partie 1 - partie 2

 

Doudou a été malade. J'espère que c'est bien fini.

 

On se revoit bientôt.

 

Publié par comprendre - dans Divers
commenter cet article
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 13:08

Paris, jeudi 7 août 1919 : Charles Godefroy passe en avion sous l'arc de triomphe

 

 

Charles Godefroy

Charles Godefroy (1888 - 1958)

Photo publiée le 8 août 1919 dans "Le petit parisien"

 

 

Charles Godefroy écrit avoir réalisé cet exploit pour "glorifier la mémoire" de Jean Navarre, héros de l'aviation française lors de la première guerre mondiale qui avait conçu ce projet et aurait tenté ce vol s'il ne s'était pas tué accidentellement en juillet 1919, et pour "signaler aux Français" combien la place réservée à l'aviation militaire avait été faible, quelques semaines auparavant, lors du défilé de la Victoire.

 

Publié par comprendre - dans Histoire
commenter cet article
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 09:34

Vous aviez rencontré Gentille il y a quelques mois, voici quelques photos récentes pour vous dire qu'elle se porte bien et s'est bien adaptée à sa vie de chat domestique.

 

UnpeuflouBL

 

dormieBL

Publié par comprendre - dans Photographies
commenter cet article
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 13:09

 

Dans le langage courant, on utilise parfois l'expression "Franchir le Rubicon" pour signifier qu'une action dépasse une certaine limite, engageant son auteur dans une voie souvent audacieuse mais irrévocable.

 

Illustration : En installant des missiles nucléaires à un saut de puces des côtes américaines, l'URSS a franchi le Rubicon. Dans le contexte de la guerre froide entre l'URSS et les États Unis, l'installation d'armes de destruction massives à Cuba, sous le nez des Américains, et dans le plus grand secret, conduisait nécessairement les Russes à engager un bras de fer diplomatique et militaire aux résultats incertains et potentiellement catastrophiques. Dans cet exemple, le Rubicon pourrait symboliser la ligne imaginaire qui séparait les relations tendues et l'escalade militaire.

 

César franchit le Rubicon - Gravure de F. ARMBRUSTER

César Franchit le Rubicon - Gravure de F. Armbruster (XIXe siècle)

 

Historiquement, c'est Jules César qui franchit le Rubicon en 49 avant Jésus-Christ : le Sénat romain avait formellement défendu aux généraux de pénétrer sur le territoire de Rome accompagnés de leurs armées. Or, le Rubicon était le fleuve qui marquait la limite sud de la province administrée par César, la Gaule Cisalpine (le nord de l'Italie moderne), avec l'Italie Romaine. En pénétrant avec la XIIIe légion sur le territoire romain, Jules César déclarait la guerre à la République romaine.

 

Mais, après le coucher du soleil, il fit atteler à un chariot les mulets d'une boulangerie voisine et, suivi de fort peu de monde, il prit les chemins les plus détournés. Les flambeaux s'éteignirent ; il se trompa de route et erra longtemps au hasard. Enfin, au point du jour, ayant trouvé un guide, il suivit à pied des sentiers étroits jusqu'au Rubicon, limite de sa province, et où l'attendaient ses cohortes. Il s'y arrêta quelques instants, et, réfléchissant aux conséquences de son entreprise : "Il est encore temps de retourner sur nos pas, dit-il à ceux qui l'entouraient. une fois ce petit pont franchi, c'est le fer qui décidera tout."  

Suétone - Vie de César - Vie des douze Césars

 

 

 

Publié par comprendre - dans Vocabulaire
commenter cet article
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 22:58

 

 

Dominique de Villepin,

représentant de la France au sein du Conseil de sécurité de l'ONU, à Washington, le 14 février 2002

 

 

Monsieur le Président, 

 

A ceux qui se demandent avec angoisse quand et comment nous allons céder à la guerre, je voudrais dire que rien, à aucun moment, au sein de ce Conseil de sécurité, ne sera le fait de la précipitation, de l'incompréhension, de la suspicion ou de la peur.

 

Dans ce temple des Nations unies, nous sommes les gardiens d'un idéal, nous sommes les gardiens d'une conscience. La lourde responsabilité et l'immense honneur qui sont les nôtres doivent nous conduire à donner la priorité au désarmement dans la paix. Et c'est un vieux pays, la France, un vieux continent comme le mien, l'Europe, qui vous le dit aujourd'hui, qui a connu les guerres, l'occupation, la barbarie. Un pays qui n'oublie pas et qui sait tout ce qu'il doit aux combattants de la liberté venus d'Amérique et d'ailleurs. Et qui pourtant n'a cessé de se tenir debout face à l'Histoire et devant les hommes. Fidèle à ses valeurs, il veut agir résolument avec tous les membres de la communauté internationale. Il croit en notre capacité à construire ensemble un monde meilleur.

 

Je vous remercie Monsieur le Président.

 

 

Applaudissements.

 


Publié par comprendre - dans Histoire
commenter cet article