Déco...

Recherche

Lecture en cours

 

Lectures 2017

Paul Veyne - Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?

2 août 2009 7 02 /08 /août /2009 10:05

Ce dimanche 2 août 2009, Nissan a présenté sa première voiture 100% électrique : la Leaf (prononcer "Lif").

Nissan Leaf
Pourquoi 100% électrique ?

Contrairement aux véhicules hybrides, qui embarquent à la fois des batteries électriques et un moteur thermique, la Leaf ne dispose que de batteries électriques (Lithium-Ion).

Et ça roule longtemps ?

Nissan annonce que la Leaf peut rouler jusqu'à 140 km/h et dispose d'une autonomie de 160 kilomètres en conditions normales de conduite.

Si la recharge complète de la batterie est atteinte en 8 heures, il faut noter que 80% de la charge pourra être réalisée grâce à un chargeur rapide, implanté dans des stations adaptées, en seulement 30 minutes. De quoi permettre de finir un trajet.

Tableau de bord Nissan Leaf
La voiture est déjà en vente ?

Non, elle sera commercialisée au Japon, aux Etat-Unis et en Europe d'ici la fin 2010.

L'idée est de vendre la voiture sans les batteries à un prix identique aux voitures thermiques de sa catégorie (5 places, coffre) et de proposer les batteries sous forme de leasing ou de location. Avantage : cela permettra de renouveler les batteries à l'occasion des améliorations technologiques.

Sympa !

Oui, c'est un véhicule environnementalement neutre pour ce qui est de son fonctionnement.
Reste à implanter les stations de rechargement, Nissan est en train de passer des accords.

Pour aller plus loin :

- AFP : Nissan dévoile la "Leaf", sa première voiture électrique
- La voiture électrique pour le commun des mortels ?


Publié par comprendre - dans Divers
commenter cet article
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 19:42

En 2008, la France a réussi à recycler 63% de ses déchets d'emballages ménagers, soit environ 2,9 millions de tonnes. Le chemin est encore long pour parvenir à atteindre 75% de taux de recyclage des emballages ménagers, engagement pris à l'occasion du Grenelle de l'environnement : il faut recycler 500 000 tonnes de plus par an !


Comment fonctionne le recyclage des emballages ménagers ?

En France, la société anonyme Eco-emballages, grâce à un agrément de l'Etat, se place au centre du dispositif de recyclage des déchets d'emballages ménagers.

Les producteurs ou importateurs de produits générant des emballages usagés ont l'obligation de contribuer à l'élimination de ces déchets : chaque année, ils versent donc une contribution à Eco-emballages d'environ 0,006 euros par emballage (423,4 millions d'euros en 2008). Cette contribution, à laquelle s'ajoute le produit de la vente des matériaux recyclés, est reversée presque intégralement (92%) aux collectivités locales ou leurs groupements pour les aider à financer le recyclage et la valorisation des ordures ménagères qu'elles ont collectées.

Ce dispositif de financement du recyclage des déchets d'emballages ménagers permet de couvrir 60% des coûts de gestion de ces déchets. Or, le Grenelle de l'environnement prévoit que, dès 2012, ce seront 80% des coûts qui devront être couverts par ce dispositif. Il va donc falloir collecter plus (volume) et mieux (qualité) pour que les entreprises voient leurs contributions évoluer à la hausse. A ce jour, avec 6,8 d'euros versés par an et par habitant, les entreprises vendant sur le marché français versent l'une des contributions moyennes les plus basses en Europe.

A ce jour, 59,5 millions de Français peuvent participer au tri sélectif. Il leur faut apprendre à trier plus souvent, mais également à mieux trier (23% de rejet en moyenne). N'oublions pas, non plus, notre rôle d'éco-citoyens lors de nos achats : en privilégiant les produits en vrac ou les produits ne sur-consommant pas les emballages (cartons notamment), nous contribuons à diminuer le volume de nos déchets ménagers. Comme le rappelle Bruno Genty, administrateur de France Nature Environnement :  "Trier, c'est bien, mais jeter moins, c'est encore mieux !".

Pour aller plus loin :

- Rapport annuel d'activité 2008 de Eco-emballages
- Le Figaro, 25 juin 2009, "La France s'organise pour trier plus de déchets"
- Site de sensibilisation à la réduction des déchets
- Code de l'environnement, article R543-53 et suivants

Publié par comprendre - dans Divers
commenter cet article
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 19:10

C'est très bien : le citoyen français lambda, il a déjà entendu parler des mécanismes de licenciement économique, de chômage partiel, il est capable d'expliquer ce qu'est la population active, ce qu'est un bénéfice, il sait ce qu'est le CAC 40, ce qu'est le MEDEF....

L'économie c'est bon, mangez-en D&D

Très bien donc.

Et pourtant, l'économie, ce n'est pas simple ! C'est une matière qui nécessite quelques connaissances dans le domaine, un peu de "background" culturel. Souvenez-vous, nous avions parlé du déficit public et, franchement, vous n'étiez pas à votre aise, oui oui, je l'ai bien vu ;)

Une autre matière un peu compliquée : l'environnement.

Et là, un grand vide... Autant la télé nous parle d'économie en long, en large, en travers, nous montre des graphiques, des courbes, fait témoigner des spécialistes, autant elle ne parle pas d'écologie, ou du moins elle n'en parle pas avec précision. La preuve : vous seriez capable, vous, de définir en quelques mots ce qu'est l'écologie, un éco-système, l'éco-responsabilité, une espèce menacée ou encore le développement durable ?

C'est tout de même paradoxal que l'on soit aussi "forts" en économie et aussi peu en environnement... Fondamentalement, qu'est ce qui est le plus important : avoir de l'argent ou vivre ?

Le blog de comprendre dit stop et pense qu'il faut réinjecter un peu de connaissances environnementales dans ce monde de pognon, de béton et de politique clientéliste.

Une aigrette au bord d'un plan d'eauUne aigrette au bord d'un plan d'eau - Source


L'écologie, c'est une discipline qui a pour objet l'étude des relations des êtres vivants entre eux et avec le milieu.

On comprend bien qu'il y a deux sujets dans l'écologie : les êtres vivants (1) et le milieu (2).

1. Qu'est ce qu'on y met dans ces êtres vivants ? évidemment moi, toi, lui : les êtres humains ! Nous pensons évidemment à nous autres en premier, homos sapiens sapiens. Mais on va peut être rajouter ce qui était présent bien longtemps avant nous : les plantes. Et puis on va rajouter aussi l'ensemble des bestioles (animaux, insectes, poissons...) qui vivent en parallèle de nous.

2. Et le milieu alors, c'est quoi, c'est comme la mafia ? ben non, le milieu c'est là où vivent les êtres vivants dont on vient de parler. On va identifier un milieu en le qualifiant selon son climat, selon les êtres qui y vivent, selon sa topographie (montagnes ? plaines ?) ou encore selon la qualité de son sol (composition chimique notamment).

L'écologie, c'est donc la manière dont "1" interagit avec "1" et/ou avec "2".

Par exemple : l'écologie c'est l'étude (et les conlusions qui en découlent) de la manière dont les habitants de Vesoul (1) influencent le quotidien d'une fourmilière (1), les conséquences de l'linstallation d'une population de pélicans (1) sur la flore locale (1) ou encore l'érosion provoquée par le passage des bouquetins (1) sur la corniche de truc (2).

Publié par comprendre - dans Divers
commenter cet article
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 19:48

9 lignes dans Le Monde du vendredi 24 juillet 2009 : l'avis de l'architecte des bâtiments de France (ABF) sur les permis de construire à l'intérieur des zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysagé (Zppaup) ne sera plus que consultatif.

C'est ce qu'a voté le Parlement français ce jeudi 23 juillet 2009 : jusqu'à présent, l'avis de l'ABF devait être conforme pour permettre la délivrance du permis de construire à l'intérieur d'une ZPPAUP. Désormais, que l'ABF soit d'accord ou non, le maire pourra délivrer le permis de construire.

Voilà le texte qui est modifié (article 8 bis du projet de loi adopté le 23 juillet 2009) :

Article L642-3 du Code du patrimoine
Les travaux de construction, de démolition, de déboisement, de transformation et de modification de l'aspect des immeubles compris dans le périmètre de la zone de protection instituée en vertu de l'article L. 642-2 sont soumis à autorisation spéciale, accordée par l'autorité administrative compétente en matière de permis de construire après avis conforme de l'architecte des Bâtiments de France. [...]

Objectif de cette réforme ? Accélérer les programmes de construction. Il faut que le béton parle ! Le paysage, on s'en fout, c'est l'argent qui commande.

Villa rénovée en ZPPAUPVilla rénovée à Olivet (45, proche d'Orléans) - source
Située en ZPPAUP, cette réhabilitation a été réalisée dans une optique de conservation du paysage


Publié par comprendre - dans Actualités
commenter cet article
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 18:58


Crédits photographiques : Russel A. Daniels pour Asssociated Press

Publié par comprendre - dans Divers
commenter cet article