Déco...

Recherche

Lecture en cours

 

Lectures 2017

Paul Veyne - Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?

19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 09:13

art pariétal grotte de lascaux
Lascaux ne peut plus attendre !

art pariétal grotte de lascauxL'Unesco somme la France de protéger avant l'été l'un des fleurons du patrimoine mondial que constituent les parois ornées de la grotte de Lascaux, en Dordogne, datées de -18 000 ans. «Il fallait absolument faire le point sur l'état de la grotte», justifie le préhistorien Jean Clottes, président du dernier symposium «Lascaux et la conservation en milieu souterrain», organisé en février à Paris.

Fermée au public depuis 1963 sur décision du ministre de la Culture André Malraux, suite à l'apparition d'algues vertes sur ses parois, la grotte n'est pas à l'abri pour autant. Depuis quelques années, diverses moisissures rongent ses peintures. Au point que de violentes critiques ont été émises contre la gestion actuelle du site par le Comité International pour la sauvegarde de Lascaux (ICPL), créé en 2004 à l'initiative d'une Franco-Américaine amoureuse du site.


art pariétal grotte de lascaux
Son rapport déposé en 2008 a conduit l'Unesco à menacer la France d'inscrire le site sur la liste des monuments en péril si elle ne prend pas sérieusement les choses en main. Sentant le vent du boulet, le ministère de la Culture aura sans doute préféré prendre les devants en organisant ce colloque. Au cours des deux journées de rencontres internationales avec plus de 230 participants, débats et propositions ont alterné pour trouver un remède.

art pariétal grotte de lascauxAprès 2001 et la première alerte due à la présence de filaments blancs de Fusarium solani - un champignon éradiqué depuis -, des taches noires d'Ulocladium ont pris le relais en 2004. Sans que biocides ou fongicides n'en viennent à bout. «Il faut toutefois cesser de dire que Lascaux va disparaître. Seules 14 figures animales sont touchées sur plus de 850», s'indigne Jean Clottes. Les taches noires seraient apparues à la suite de travaux effectués sur le site. «Il nous faut surtout trouver des solutions sans effets secondaires», explique le spécialiste.
Au sortir de la réunion, un groupe d'experts a été nommé et la création d'une grotte-laboratoire décidée afin de tester de nouveaux traitements contre les taches noires. Cinq sites ont été repérés en Dordogne. L'un d'eux sera choisi dans les trois mois à venir. Aujourd'hui Lascaux est stable - comme souvent en hiver. Courant mai, une commission de l'Unesco devrait venir visiter la grotte pour rendre sa décision. Les résultats seront communiqués en juillet à Séville (Espagne).

Article extrait du mensuel "Sciences et Avenir" n°746 de mars 2009. Toutes les images d'illustration sont tirées du site du ministère de la culture
Publié par comprendre - dans Histoire
commenter cet article
19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 07:47

"Il a dû mettre sa prothèse pour descendre plus commodément jusqu'à la guillotine qu'on avait d'ailleurs mise dans un coin dans une espèce de préau. On aurait dit que la honte commençait à gagner".
Emile Pollack, avocat de Djandoubi

Hamida Djandoubi guillotiné le 10 septembre 1977Photographie d'Hamida Djandoubi (L’'Aurore, 12 septembre 1977)


Il y a un peu plus de 30 ans, le samedi 10 septembre 1977 à 4h40 du matin, Hamida Djandoubi a été guillotiné dans la cour de la prison des Baumettes à Marseille. Il fut le dernier condamné à mort à être exécuté en France.

Ce tunisien de 28 ans a été condamné à la peine de mort en 1977 pour "Assassinat, viol, coups et blessures avec préméditation et port d'arme". Djandoubi a reconnu les faits, sa culpabilité ne faisait aucun doute.

L'histoire est sordide. Né en 1949 en Tunisie, Hamida Djandoubi émigre en France en 1968. En 1971, il perd une partie de sa jambe droite dans un accident du travail. En 1973, Djandoubi essaye de prostituer de force Elisabeth Bousquet, sa jeune maîtresse de 20 ans, mais elle porte plainte contre lui. Il est condamné à une peine de prison ferme.

En 1974, Djandoubi sort de prison sous le régime de la liberté conditionnelle. Il jure de se venger d'Elisabeth Bousquet. Alcoolique et violent, Djandoubi est le proxénète de deux femmes mineures, Amaria et Annie, âgées de 15 ans, qu'il force à travailler pour son compte.

Le 3 juillet 1974, Djandoubi met en oeuvre sa vengeance. Il enlève Elisabeth Bousquet, la conduit chez lui , au 17 de la rue Villa-Paradis à Marseille, et la torture pendant plusieurs heures en présence des deux femmes qu'il prostitue. Il termine son ignoble périple le lendemain matin en entraînant Elisabeth Bousquet dans un cabanon de Lançon-de-Provence, à une quarantaine de kilomètres de Marseille, pour l'y étrangler. Le corps sera retrouvé par des enfants quelques jours plus tard.

L'identité du corps ne sera établie qu'un mois plus tard. Les deux témoins des tortures subies par Elisabeth Bousquet en profitent et dénoncent Djandoubi à la police.

Le 25 février 1977, à l'issue de deux jours de procès, la cour d'Assises des Bouches du Rhône condamne Djandoubi à la peine de mort. Le pourvoi en Cassation est rejeté le 8 juin 1977, la grâce présidentielle est rejetée dans la foulée.

Le samedi 10 septembre 1977, à 4h40 du matin, Hamida Djandoubi est guillotiné dans la cour de la prison des Baumettes à Marseille.

Pour en savoir plus :
- Une page en anglais réalisée en support d'un livre
Publié par comprendre - dans Faits divers
commenter cet article
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 11:44

Un petit lion blanc joue avec la gardienne de zooPas de panique, il s'agit d'un jeu amical
Don't panic, it's a friendly game !

L'associated press nous donne des nouvelles des petits lions blancs nés le 9 décembre 2008 au zoo de Belgrade (Serbie).

The Associated Press gives us news about rare white lion cubs born on december 9, 2008 at Serbia’s Belgrade Zoo.
Tête à tête avec Nadja Radovic du zoo de BelgradeTête à tête avec Nadja Radovic du zoo de Belgrade
Face to face with Nadja Radovic, zookeeper

Les lions blancs, on ne peut pas dire que cela soit fréquent : en 2004, une étude concluait à l'existence de 30 lions blancs de par le monde. C'est au XXe siècle que nous autres Européens avons commencé à comprendre que ces animaux n'étaient pas qu'une légende africaine.

We can't say that white lions are common : in 2004, a study conclued that only 30 white lions lived in the world. It's only in the twentieth century that we, Europeans, have begun to understand that these animals were not only an african legend.

Un lion blanc n'est pas un lion albinos : la couleur blanche est liée à un gêne récessif qui ne se manifeste que lorsque les deux parents sont porteurs du gêne. Il est donc plus 'facile" d'obtenir des lions blancs lorsque les deux parents sont eux-mêmes des lions blancs. Voilà pourquoi les naissances de lions blancs sont plus nombreuses dans les zoos que dans la nature.

White lions are not albinos : the white fur is caused by a recessive gene and only occured when both parents carry the gene. In zoos, white lions are frequently breeding to procreate : births of white lions in the wild are extremely rare but easier if the both parents are white lions themeselves.

Revoyons quelques images de la naissance de Kasper, le petit lion que vous voyez sur les photos.

Remember some pictures of Kasper's birth, the white lion cub that you can see in the pictures.

Lions blancs nés à Belgrade le 9 décembre 2008
White lion cubs born on december 9, 2008 at Serbia’s Belgrade Zoo

Associated Press - Rare white lion cubs


Crédits photographiques / Photo credits :
Associated Press / Srdjan Ilic

Liens / Links :
Zoo de Belgrade
Les lions blancs sur wikipedia
Vidéo sur le site de la BBC

Publié par comprendre - dans Actualités
commenter cet article
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 18:45

 La renommée de la déesse est encore due à trois autres causes : à la magnificence de son temple qui est le plus grand des édifices connus, à l'état florissant de la ville d'Ephèse et à la présence de la déesse elle-même.
Pausanias de Sparte, Description de la Grèce

Pour les voyageurs anciens, le temple d'Artémis à Ephèse était tout simplement la plus belle des 7 merveilles du monde antique.

Antipater de Sidon, le poète grec qui a établi la "liste" des 7 merveilles du monde antique, considère ce temple comme la plus belle des merveilles :

 
J’ai contemplé les murs de l’âpre Babylone, sur lesquels courent les chars, et le Zeus des rives de l’Alphée, ainsi que les Jardins suspendus, et le colosse d’Hélios, et l'imposant travail des hautes pyramides, et le gigantesque tombeau de Mausole. Mais quand je vis la demeure sacrée d’Artémis, qui s’élève jusqu’aux nues, tout le reste fut rejeté dans l'ombre et je dis : « Vois ! Mis à part l'Olympe, le Soleil n'a encore jamais rien contemplé de tel. »
Antipater de Sidon, Anthologie - (source de la traduction)
 
De ce temple, dont la construction démarra sous Crésus en 560 av. J.-C. et dura 120 années consécutives, il ne reste presque rien. C'est donc votre imagination qui vous permettra de découvrir cette merveille.
 

Maquette du temple
(source : insecula.com)

Le temple, dédié à la déesse Artémis (soeur jumelle d'Apollon, dénommée Diane chez les Romains), a été construit en dehors de la ville d'Ephèse tant il était gigantesque : haut de 30 mètres, le temple mesurait 125 mètres de long et 60 mètres de large. L'ensemble était construit sur un promontoire de 13 marches.

Le temple était constitué d'un vestibule couvert d'une centaine de colonnes ioniques de 20 mètres de haut (entrée) débouchant, via une porte de 30 mètres de hauteur, sur une cour à ciel ouvert richement décorée dans laquelle trônait une statue de marbre d'Artémis. Dans l'enceinte du temple était aménagé un jardin artificiel (une sorte de zoo).

 

Reproduction de la statue d'Artémis du temple d'Ephèse
(source : insecula.com)

Un culte était rendu à Artémis en sa qualité de déesse de la fécondité. Des taureaux lui étaient sacrifiés et leurs testicules accrochés sur la statue (Cf. la poitrine de la statue). Autre explication :
 
Les rangées de mamelles dont son sein est gonflé annoncent la fécondité, la richesse, comme son nom d'Artémis rappelle le pain, nourriture universelle et élémentaire.
Encyclopédie des gens du monde, 1837

Incendié en 356 av. J.-C. par un malade mental cherchant une reconnaissance historique (il a réussi...), le temple fut reconstruit sous Alexandre le Grand. Puis, il fut isolé de la ville d'Ephèse, démuni de ses trésors par Néron, et enfin mis à sac par les goths. L'interdiction des cultes païens mit un terme à sa vie puisque le temple devint une carrière de pierres taillées et servit à la construction d'églises (dont, probablement, Sainte Sophie à Constantinople).
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 11:38

Avec la musique c'est mieux : Black Sabbath - Fluff

Il nous faut être silencieux...

 

Colson - Le repos

Le repos (1759)
Colson
Musée des beaux arts (Dijon - France) 

Jean-Baptiste Greuze - Le petit paresseux

Le petit paresseux (1755)
Jean-Baptiste Greuze
Musée Fabre (Montpellier - France)

Gustave Courbet - Le sommeil

Le sommeil (1866)
Gustave Courbet
Musée d'Orsay (Paris - France)

 

Gustave Courbet - La fileuse endormie

La fileuse endormie (1853)
Gustave Courbet
Musée Fabre (Montpellier - France)

 

 

Pierre Auguste Renoir - La baigneuse endormie

 

 

 

 

 

 

 

La baigneuse endormie (1897)
Pierre Auguste Renoir
Musée Oskar Reinhart

(Winterthour - Suisse)

François Boucher - La sieste interrompue

                  La sieste interrompue (1750)
                  François Boucher
                  Metropolitan Museum of Art (New-York - Etats Unis)

 

 

Chut.....

 

 

Publié par comprendre - dans Divers
commenter cet article