Déco...

Recherche

Lecture en cours

Lectures 2017

Paul Veyne - Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?
Guy de Maupassant - Yvette
Guy de Maupassant - Contes divers
Guy de Maupassant - Contes du jour et de la nuit
Hermann Hesse - Demian
Hermann Hesse -  Le loup des steppes
Comtesse de Ségur - Les malheurs de Sophie
Pierre Lemaître - La robe de marié
Eric Dupond-Moretti - Directs du droit

Dan Millman - Le guerrier pacifique
 

21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 08:44

Article initialement publié sur mon blog précédent le 02 septembre 2007

Ulysse résiste au chant des sirènesUlysse résiste au chant des sirènes


Passion est passivité de l'âme et activité du corps.
René Descartes


J'ai vu rouge. J'ai agi sous le coup de la colère. J'ai pété les plombs. Je ne maîtrisais plus rien. J'étais hors de moi. J'étais fou de rage. Je l'ai tué par amour. Toutes ces phrases ont un point commun : une émotion a piloté un acte. J'aime à penser que c'est la raison qui gouverne nos actes. Au quotidien, nous prenons les décisions et nous agissons dans notre intérêt (personnel ou collectif). Notre libre arbitre nous permet de faire ce que notre raison estime être le bien.

L'émotion, elle, n'a aucune dimension raisonnable, elle pilote les décisions et les actes sans que l'âme n'ait son mot à dire. Décide-t'on de tomber amoureux, d'être déprimé, d'être joyeux, d'être haineux ? Non, au même titre que la raison n'a pas son mot à dire lorsque la main se retire par réflexe d'une plaque brûlante, la raison reste passive face aux émotions.

Dans la tradition philosophique, l'émotion se désigne par le terme de passion (pathos pour les Grecs). L'émotion est subie par le corps, elle est passive. La raison anime le corps, elle est active.

Les neurosciences nous font découvrir progressivement le poids de la génétique. Les romantiques s'exaltaient du sentiment amoureux là où l'on découvre une succession de production et de transmission de messages chimiques (hormones, phéromones) et une primalité de reproduction de l'espèce. Le bon partenaire est celui qui affiche sa fécondité et une capacité à protéger sa progéniture, tant par sa force que par son patrimoine génétique (nous sommes attirés par les individus disposant d'un système immunitaire différent du nôtre, on est bien loin du coup de foudre romantique, n'est-ce pas ?). Douloureux constat : nous sommes toujours des animaux, c'est le poids de notre évolution génétique, que nous l'acceptions ou non.

La raison (logos chez les Grecs) permet d'agir en mobilisant nos savoirs et nos valeurs. L'action raisonnée est réputée éclairée et juste. Bien entendu, elle peut être détournée pour agir pour le "mal" comme par exemple pour porter préjudice à autrui à des fins narcissiques ou égoïstes. Néanmoins, l'action est choisie et accomplie "froidement", sous la seule impulsion de la raison.

Aussi, la raison et la passion sont deux sphères opposées sur le plan philosophiques et physiologiques. L'une est active, l'autre est subie. L'interaction entre les deux, c'est la modération : la raison peut atténuer les passions sans toutefois, du moins à mon sens, les faire disparaître. L'homme qui surprend son épouse aimée dans le lit de son amant subira immédiatement un flot de passions (haine, culpabilité, trahison, amour, destruction) qu'il pourra immédiatement raisonner par la mobilisation de sa conscience (détermination des possibles, mise en perspective des évènements, refus de l'impulsion). L'action passionnée pourra déboucher sur un acte destructeur (homicide), sur une extériorisation du trop plein de passions (hurlements, coups, effondrement psychologique...). A l'inverse, une action objectivement raisonnée conduira à une communication sereine, quelle que soit le contenu du message transmis et des décisions exprimées.

Publié par comprendre - dans Philosophie
commenter cet article
15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 20:34


Aujourd'hui, l'excellent groupe japonais de métal avant-gardiste Sigh.

Sigh - "The midnight sun"

 

A l'origine, Sigh officiait dans un black métal très influencé par le thrash.

Et puis ils ont évolué vers des choses plus expérimentales : grands passages de piano, saxophone, passages rock... Plus récemment, ils ont introduit des instruments expérimentaux, ethniques ou religieux dans leurs compositions et se sont éloignés du style métal au sens strict.



Le leader, Mirai Kawashima, est l'inspirateur de ce combo très apprécié dans le monde.
Sa voix n'est pas très agréable, no comment sur l'accent, mais leurs productions sont vraiment intéressantes.

 

Découverts en 1997 pour ma part, à travers Scorn Defeat, leur première production (même pas référencée sur wikipedia, pfff...) et de leur excellente démo "requiem for fools". Ils ont d'ailleurs un titre qui parle des shinigamis, ces êtres fantastiques que l'on a retrouvés récemment dans le manga "Death Note".


Un de leurs derniers albums orchestre des passages du requiem catholique.

Ils viennent de sortir un "Tribute to Venom", c'est à dire qu'ils reprennent des titres du mythique groupe Venom, ça doit valoir le coup d'oreille ;)

Voyage chez eux : http://www.sighjapan.com

Publié par comprendre - dans Musique
commenter cet article
14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 20:25

Samedi soir, Arte nous a proposé un documentaire stupéfiant sur "Ötzi", la momie retrouvée dans les Alpes en 1991. L'occasion pour moi d'aborder l'un des rôles de la médecine dans l'archéologie, celui de la compréhension des conditions de la mort.

Pour ce qui est d'Ötzi  : dans les Alpes, à la frontière entre l'Italie et l'Autriche, à plus de 3000 mètres d'altitude, le corps d'un homme congelé, très bien conservé, est découvert dans un glacier en fonte. Au départ, on suppose qu'il s'agit d'un alpiniste qui a trouvé la mort et puis, progressivement, on découvre des restes de vêtements en peau d'animaux, une hache en cuivre... Ah non, ce n'est pas moderne du tout ! (1)

Ici, c'est même très vieux puisque cet homme a vécu il y a 5000 ans.


Les études progressives sur la momie, baptisée "Ötzi" en référence au lieu où elle a été découverte, démontrent que cet homme était probablement forgeron. Et puis on a parlé de ses tatouages tribaux, de ses plantes médicinales, de ses armes... C'est devenu un Shaman, chassé de son village, mort de faim dans la montagne. Et puis finalement on a trouvé de la nourriture dans son estomac, on a pu reconstituer son alimentation...

Déjà, depuis quelques années, j'étais émerveillé de voir tout ce que la science nous permettait d'apprendre sur un homme mort depuis si longtemps. De sa maladie à son stress, de ses repas à ses accidents... Jusqu'aux conditions de sa mort.


Car là où cela devient stupéfiant, c'est qu'Ötzi a été tué par un autre homme : dans son dos, sous l'omoplate, une flèche en silex a été découverte. Des études plus poussées de cette zone ont prouvé que la flèche avait déchiré une artère et que l'homme est certainement mort d'une hémorragie massive.



A partir des constatations médicales, le reportage a présenté les hypothèses décrivant les conditions dans lesquelles cet homme a pu trouver la mort.

Le reportage est à voir, bien sûr, même s'il faut garder à l'esprit que les hypothèses présentées relèvent plus d'un jeu intellectuel que d'une recherche de la vérité des faits : sorti de la mort par blessure, tout le reste n'est que conjectures.


Ma réflexion sur ce thème est que la médecine, à travers sa branche de la paléopathologie, permet de mettre en évidence des détails qui se révèlent importants pour comprendre les conditions dans lesquelles sont morts de lointains ancètres. A travers les conditions de la mort d'un individu, on apprend beaucoup sur le contexte dans lequel il vivait, les moeurs de cette société, ses croyances. Arte a diffusé de nombreux reportages traitant des conditions de certaines morts brutales chez les Mayas, les Romains, les Celtes ou  les Égyptiens : sacrifices, assassinats politiques,
exécutions de prisonniers... Chaque contexte permettait de dessiner les contours de la société d'alors.

Le 10 octobre, Jacques Pradel a reçu un médecin paléopathologiste qui est venu "raconter" quelques morts, les mettre en perspective en fonction des expertises scientifiques. J'avais été surpris d'apprendre qu'il avait pu déterminer les causes de la mort d'une femme grâce à la position d'un clou fiché dans une "jambe", mais l'analyse a rigoureusement été la même pour Ötzi : notre connaissance du vivant (physiologie) et les connaissances pratiques acquises par les spécialistes (traumatologie notamment) permettent de déduire la mort à partir de... finalement pas grand chose (une momie dans le meilleur des cas, quelques os dans la plupart des cas).


Quand la science dure et l'imagination permettent de recréer l'Histoire !


A voir : "Ötzi, autopsie d'un meurtre", reportage anglais de 2008 - rediffusé le 15 octobre 2008 à 9h55 sur ARTE.


A écouter (pendant un mois) : "Café crimes - 10 octobre 2008 - les faits divers de l'antiquité" avec pour invité Philippe Charlier du CHRU de Lille.


(1)
Cela me rappelle l'histoire du gendarme qui m'appelle pour m'annoncer la découverte d'ossements sur le chantier d'un lotissement. Intervenant dans une dimension judiciaire de la découverte, je l'interroge sur l'âge des os : il me dit "c'est vieux". Je lui demande "vieux... vingt ans, trente ans ?" Il me répond "ah mais beaucoup plus vieux, ça doit être romain !". Du judiciaire on est tombé dans de l'archéo... Pas grand chose pour moi, je l'ai renvoyé vers son groupement pour les démarches "administratives" :)
Publié par comprendre - dans Histoire
commenter cet article
11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 21:04

Un petit coup de publicité pour le blog d'Antiochus :


qui m'a fait l'honneur de me désigner comme l'un de ses sept blogs préférés !

Moi aussi j'aime les chiffres "symboliques", et en l'occurrence, c'est à l'unité que je rendrai hommage. Le 1.


Je vous invite donc à visiter ce blog très fourni et très régulièrement mis à jour avec des articles profonds et très orientés "culture", bien plus qu'ici ;) Vous y rencontrerez également Clara qu'il met magnifiquement en valeur dans ses photographies.


Pensez à lui laisser un commentaire, cela lui fera plaisir de voir son travail apprécié.


Publié par comprendre - dans Divers
commenter cet article
11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 20:47

Une bien sympathique promo sur les DVD à Auchan qui m'a permis de trouver "Millenium Actress" au prix de 5,00€

Millenium Actress de Satoshi KonMillenium Actress de Satoshi Kon


Et puis j'ai fait un achat compulsif, un autre animé japonais, "Brave Story". Pas en promo ce coup-ci ;) Je ne le connais pas, mais je vous propose d'aller lire quelques bafouilles sur ce film sur le blog où j'ai "emprunté" l'image de la jaquette.

Brave Story de Kôichi ChigiraBrave Story de Kôichi Chigira


Visionnage des DVD prévu dans deux semaines, à l'occasion d'un nouveau déplacement dans mes domaines puisque je dois aller y régler quelques affaires sensibles (une grossesse naturelle chez une pauvre fille de 16 ans, probablement engrossée par un palefrenier indélicat, ainsi que l'achat d'un bois pour y créer une chasse privée).
Publié par comprendre - dans Cinéma
commenter cet article