Déco...

Recherche

Lecture en cours

Lectures 2017

Paul Veyne - Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?
Guy de Maupassant - Yvette
Guy de Maupassant - Contes divers
Guy de Maupassant - Contes du jour et de la nuit
Hermann Hesse - Demian
Hermann Hesse -  Le loup des steppes
Comtesse de Ségur - Les malheurs de Sophie

13 juillet 2008 7 13 /07 /juillet /2008 19:43
Salut !

Cet article a pour objet de vous permettre de commenter le petit module des films vus que vous voyez dans la colonne de gauche sur la page d'accueil de mon blog.

Cet article est permanent, donc vous pouvez l'alimenter quand bon vous semble.

A vous de parler !

Publié par comprendre - dans Cinéma
commenter cet article
13 juillet 2008 7 13 /07 /juillet /2008 11:13

Ces histoires de lupanar et de traversins en maçonnerie ont éveillé nos sens, il est nécessaire d'engager une page de détente avant de poursuivre. Je vous propose donc deux vidéos présentant deux thèmes musicaux tirés du film "Le dernier empereur".


La première vidéo présente l'orchestration du très beau thème de Ryuichi Sakamoto :

Ryuichi Sakamoto - Le dernier empereur (4'24)


La seconde vidéo est un montage de photographies illustré par le thème principal du film  :

Le dernier empereur - thème principal (4'03)


Publié par comprendre - dans Musique
commenter cet article
12 juillet 2008 6 12 /07 /juillet /2008 10:10
Encore un article bien racoleur puisque nous allons parler "Lupanar", qui est l'appellation antique des maisons closes. Le mot est resté dans la langue française puisqu'il est utilisé en argot pour désigner... la même chose ;)

Les prostitués de l'antiquité romaine étaient appelé(e)s "Louves" (Lupae), expression imagée pour désigner leur appétit dévorant pour les activités sexuelles ou en référence à leurs appels sonores (racolage) que l'on rapprochait du cri du loup en rut. C'est de ce nom, "Louve" (Lupa), que l'on a créé le terme de "Lupanar" désignant le lieu où ces hommes et ces dames exerçaient leur activité.

Le lupanar est donc, étymologiquement, l'antre de la louve et, pratiquement, un bordel :)


Lupanar de pompeiLupanar de Pompéi (sur la gauche) - source


Nous parlions, il y a quelques jours, de Pompéi : il se trouve que le lupanar le plus célèbre y fut découvert en 1861. Contrairement à ce qui est écrit un peu partout sur Internet, Pompéi ne comporte que deux "vrais" lupanars, les autres lieux de commerce sexuel étant des formes moins abouties de bordel, des auberges adaptées pour la plupart, où l'activité principale était le débit de boissons chaudes ou froides et, accessoirement, la prostitution dans une ou deux chambres à l'étage. C'est notamment le cas du Thermopolium d'Asellina.

Le lupanar de Pompéi est situé à l'intersection de deux ruelles, dont la bien nommée "via del lupanare" ;) Les prostitués étaient autorisés à racoler les passants mais en restant dans la rue d'implantation du lupanar. Deux entrées permettaient d'y accéder, les "chambres" du rez-de-chaussée étant situées de chaque côté du couloir principal.

Le lupanar possède 10 chambres dont les plus classieuses sont situées à l'étage. Les murs y sont décorés de scènes érotiques qui, vraisemblablement, avaient pour objet de stimuler les clients ou, selon certaines hypothèses (moins vraisemblables), de préciser les spécialités de l'occupant(e) du lieu.


fresque lupanar de pompei
fresque lupanar de pompei

La prestation est sommaire, réalisée sur un lit de maçonnerie ou sur un lit en bois pour les clients les plus fortunés. Les prostitué(e)s sont des esclaves, résidant dans le lupanar, et placés sous la direction d'un patron, le lenon. La prostitution, bien qu'autorisée, est jugée infamante et il n'est pas de bonne réputation que de fréquenter ces lieux. La clientèle est donc principalement constituée de clients de passage, d'esclaves et des gens de petite condition. La prestation sexuelle étant indifféremment hétérosexuelle ou homosexuelle, il est doublement injurieux d'accuser un homme de la bonne société de fréquenter un lupanar.


Lit lupanar pompéiLit lupanar pompéi
Lit de maçonnerie avec traversin intégré


Pour enrichir vos connaissances en matière de prostitution (on m'aura vraiment fait écrire n'importe quoi sur ce blog !), je vous suggère la lecture de ces pages :

- Dossier "Prostitution"
- Le lupanar de Pompéi
- Le lupanar de Pompéi en visite virtuelle

Publié par comprendre - dans Histoire
commenter cet article
6 juillet 2008 7 06 /07 /juillet /2008 11:13


Sans commentaire.

 Par Silvia Aloisi Reuters - Vendredi 4 juillet, 19h00

ROME (Reuters) - Les autorités italiennes ont déclaré l'"état d'urgence" sur le site archéologique de Pompéi afin de tenter de sauver l'un des plus importants vestiges culturels du monde romain négligé et dégradé pendant des années.

Cette mesure, en vigueur pour un an, permet au gouvernement de prendre des mesures de protection spéciales et de lever des fonds exceptionnels pour restaurer la cité romaine préservée par une pluie de cendres lors d'une éruption du Vésuve en l'an 79.

 Un commissaire spécial pour Pompéi, site inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco, sera désigné, précise par ailleurs le communiqué officiel.
Les archéologues et les historiens de l'art déplorent depuis longtemps le peu d'attention porté au site, qui s'est dégradé en raison d'un manque d'investissements et où mauvaises herbes, détritus et graffitis s'accumulent. Ils dénoncent également des pillages, la présence de faux guides touristiques et le non-respect des emplacements de parkings.
  

Selon le quotidien Corriere della Sera, bon nombre des 1.500 maisons de Pompéi sont fermées au public, les fresques sont de plus en plus abimées et la restauration lancée en 1978 n'a jamais été achevée.

 

Chaque année, quelque 150 mètres carrés de fresques sont détruits en raison d'un manque d'entretien et 3.000 pierres se désintègrent, affirme Antonio Irlando, conseiller régional pour le patrimoine artistique, cité par le quotidien.
   
Les fouilles entreprises au XIXe siècle ont permis de mettre au jour environ les deux-tiers de la ville, située en Campanie. Le tiers restant enseveli est aujourd'hui inaccessible car la surface volcanique est désormais utilisée comme décharge sauvage.

 

Environ 2,5 millions de touristes visitent Pompéi chaque année.
Publié par comprendre - dans Histoire
commenter cet article
5 juillet 2008 6 05 /07 /juillet /2008 18:03

Tommy de Ken Russell, "L'opéra-rock des Who" selon l'expression consacrée.


C'est vieux, c'est kitsch, mais c'est totalement culte tant pour la musique / la musique que pour le film.
Notons que, dans le film, apparaissent Jack Nicholson, Elton John, Eric Clapton, Tina Turner et d'autres !

J'ai une préférence pour la bande originale que je connais depuis que je suis ado, mais le film véhicule beaucoup d'émotions fortes. A vous d'voir !


Nicholson en médecin charmeur



Le basculement




Publié par comprendre - dans Cinéma
commenter cet article