Déco...

Recherche

Lecture en cours

 

Lectures 2017

Paul Veyne - Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?
Guy de Maupassant - Yvette
Guy de Maupassant - Contes divers
Guy de Maupassant - Contes du jour et de la nuit
Hermann Hesse - Demian
Hermann Hesse -  Le loup des steppes
Comtesse de Ségur - Les malheurs de Sophie
Pierre Lemaître - La robe de marié

22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 11:23

 

 

UNESCO Patrimoine

 

 

La France vient de proposer l'inscription de la grotte de Chauvet au patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

La grotte de Chauvet, nous en avons parlé :  ici  /  ici  / 

 

L'UNESCO démarrera les examens au début de l'été 2012. M'est avis que pour fêter les 40 ans de la convention patrimoine, une reconnaissance serait tout à fait adaptée !

 

 

Publié par comprendre - dans Histoire
commenter cet article
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 22:01

 

Laura Dekker 16 ans tour du monde à la voile

 

20 janvier 2011 / 21 janvier 2012

16 ans 1/2

1 tour du monde à la voile en solitaire

 

 

Publié par comprendre - dans Actualités
commenter cet article
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 10:38

 

Thread by thread, stitching it together...


Publié par comprendre - dans Musique
commenter cet article
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 13:04

 

Relations de l'homme avec la charge publique. Ambition, morale, cynisme, convictions, compromissions. L'idéal démocratique et ses limites. Deux films à l'affiche sur ce même thème.

 

Les marches du pouvoir

Les marches du pouvoir - de et avec George CLOONEY (né le 06.05.1961 à Lexington, Kentucky, USA)

Film dont le titre original (The Ides of March) évoque les relations entre un père (Jules César) et son fils paricide (Brutus), détail que nous perdons avec le titre français à l'eau tiède. Relations entre un gouverneur engagé dans les primaires de son parti et l'un des "directeurs" de campagne. Plutôt thriller que fiction politique, ou autre, mais ce n'était pas l'objectif du réalisateur il me semble. Très ancré dans la culture politique américaine et ses moeurs. De bons acteurs et quelques bonnes scènes dans un ensemble bien mou et peu performant sur le plan des messages et des démonstrations.

 

L'exercice de l'Etat

L'exercice de l'Etat - de Pierre SCHÖELLER (né en 1961)

Mieux que le précédent de mon point de vue, fiction crédible et relativement proche de la réalité ministérielle (en gros). Convictions personnelles d'un ministre et de son directeur de cabinet face à l'évolution d'un Etat en pleine décrépitude, dilemne d'accompagner, en se sacrifiant, ou de se désengager. Tout n'est pas réussi, quelques scènes malvenues/inutiles, des messages pas toujours clairs, voire lourdement exprimés. Très bonne ouverture (le premier quart d'heure grosso modo). Ne peut être confondu avec un documentaire ou avec une fiction "retranscription" du type "La conquête". N'est pas plus de gauche que de droite.

 

Publié par comprendre - dans Cinéma
commenter cet article
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 09:43

 

Un peu de paresse de ma part, je vous l'accorde, puisque j'ai souhaité publié in extenso l'éditorial publié dans "Le Monde", édition du 09 et 10 octobre 2011. D'ailleurs, ce numéro est gratuit.

 

En commençant par une précision mentionnée à la fin de l'éditorial pour bien comprendre l'objectif de cette publication : "Il ne s'agit pas d'être intégriste ou radical, mais de susciter la réflexion pour inciter au changement d'habitudes.".

 

Un lien pour en savoir plus sur les défis "Dix jours sans écran".

Et une vision critique (du contenu) chez Cratès : télévision, publicité, décryptage.

 

 

Illustration : The Wall

 

 

-----

Edito publié dans le quotidien "Le Monde" des 09 et 10 octobre 2011

-----

 

 

Il y a des vérités qui dérangent tant elles remettent en cause nos habitudes de vie. " C'est scientifique : la télévision tue ". Ce titre choc à la " une " du Monde du 8 octobre interpelle et résonne avec le " Fumer tue " inscrit sur les paquets de cigarettes.

Néanmoins, il n'est que le reflet de la littérature scientifique consacrée aux effets du petit écran sur la santé. Obésité, maladies cardio-vasculaires, violence, hyperactivité, retard scolaire, voilà à quoi s'exposent enfants et adultes à force de trop regarder la télévision.

De nombreuses recherches ont été menées, et elles aboutissent toutes à la même conclusion : le petit écran nuit gravement à la santé physique et psychique. La dernière en date calcule même son impact sur l'espérance de vie. Parce qu'elle pousse à la sédentarité, à la prise alimentaire, parce qu'elle perturbe le comportement et le sommeil des enfants, l'utilisation de la télé est devenue insidieusement un enjeu de santé publique.

Faut-il la diaboliser ? Lancer une grande campagne de sensibilisation et de prévention auprès des familles et dans les écoles ? Incruster un message sanitaire du type " A consommer avec modération " avant chaque programme télévisé ? Et qu'est-ce qui est le plus grave : le temps passé ou le contenu de ce qui est visionné ? Selon l'étude Eurodata TV Worldwide-Médiamétrie publiée en septembre, la durée d'écoute ne cesse de progresser. Les Français passent désormais en moyenne 3 h 47 par jour devant leur télévision.

Jamais les enfants n'ont eu accès à un aussi grand nombre de chaînes à toute heure de la journée, jamais ils n'ont été aussi nombreux à disposer d'une télévision dans leur chambre. Les pouvoirs publics viennent de décider de limiter les frites et le ketchup sur les plateaux-repas des élèves, mais que font-ils pour éduquer les jeunes à l'image ?

Certains pédopsychiatres résument très bien la situation : " Les parents s'inquiètent plus de ce que leurs enfants mangent à la cantine que de ce qu'ils regardent sur le petit écran. " A eux de s'en occuper, pourrait-on alors rétorquer. Mais l'argument de la seule responsabilité parentale est un peu court pour appréhender un phénomène de société. L'écran et désormais les écrans ont envahi le quotidien familial. Qui s'en inquiète ?

Quelques écoles, au Canada et en France, ont mené une expérience inédite en proposant à leurs élèves de passer " Dix jours sans écran ". Résultat : la " désintoxication " n'a que du bon. L'atmosphère est plus paisible à la maison, l'humeur des enfants s'améliore, les disputes sont moins nombreuses. Depuis, certains parents ont décidé de ne plus regarder la télévision en mangeant, de jouer plus souvent à des jeux de société et de lire une histoire le soir à leurs enfants.

Il ne s'agit pas d'être intégriste ou radical, mais de susciter la réflexion pour inciter au changement d'habitudes. Car prenons garde au trop-plein de recommandations hygiénistes et à l'émergence d'une société anxiogène où tout devient dangereux et interdit. N'oublions pas que vivre, aussi, finit par tuer.

 

 

Publié par comprendre - dans Actualités
commenter cet article