Déco...

Recherche

Lecture en cours

 

Lectures 2017

Paul Veyne - Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?

4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 01:20
L'Hebdomadaire  "L'Histoire" du mois de mars 2008 est paru.

Histoire-mars-2008.jpg
Quelques articles à signaler au premier survol : "D'où vient le chaudron de Gundestrup ?" (pour une fois, on ne parle pas que de sa signification, mais également de ses origines), "La Gallo-Romaine aux pinceaux" (descriptif d'une tombe gallo-romaine, sépulture d'une artiste peintre visiblement reconnue à son époque).


En ligne, je vous suggère la lecture de l'article relatif aux massacres perpétrés au Kenya. Les explications données sont claires, même s'il faut se concentrer avec le nom des ethnies, la carte est vraiment très réussie.



L'adresse du site internet du magazine : http://www.histoire.presse.fr


Pour les lecteurs qui préfèrent utiliser leurs oreilles que leurs yeux, je vous rappelle qu'une émission quotidienne absolument géniale est diffusée sur France Inter : 2000 ans d'histoire. Les émissions sont gratuitement accessibles pendant 30 jours en streaming (écoute en ligne). Voici la page pour y accéder. Exemple d'émissions disponibles à ce jour : La Russie de Poutine, L'antigaullisme, Les apparitions à Lourdes, La Saint-Barthélemy ou encore Tibère.


Je profite de ce petit billet pour vous dire que tout va bien pour moi, ma demande de mutation est bien engagée, les difficultés initiales pour le départ ont été correctement levées. La semaine prochaine je reçois de la famille donc je serai un peu moins présent sur nos espaces respectifs, mais ça sera aussi pour la bonne cause puisque j'en profiterai pour aller visiter le Louvres ;)
Publié par comprendre - dans Histoire
commenter cet article
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 11:16
L'expression "S'endormir dans les délices de Capoue" signifie que l'on se laisse bercer par un vie sans contrainte, facile, qui déconstruit toute volonté d'action.
 
romains.JPGThomas Couture - "Les Romains de la décadence" (1847)
Musée d'Orsay, Paris

L'expression fait référence à un fait historique : en 215 av. J.C., Hannibal, le chef militaire carthaginois, prit la cité italienne de Capoue et y passa l'hiver avec ses hommes. Voyez comment Tite-Live nous décrit la vie des soldats à Capoue :
 
[Les troupes] furent sans force contre les délices de voluptés immodérées, et d'autant plus enivrantes qu'ils les ignoraient. Aussi s'y précipitèrent-ils avec fureur. Le sommeil, le vin, les festins, les débauches, les bains et le repos, que l'habitude rend de jour en jour plus attrayants, les énervèrent à un tel point qu'ils se défendirent dans la suite plutôt par leurs victoires passées que par leurs forces présentes.

Aux yeux des gens de l'art, cette faute fut regardée comme plus grave encore que celle qu'il avait commise en ne marchant pas sur Rome aussitôt après la bataille de Cannes. Son hésitation, dans cette circonstance, put, en effet, ne paraître qu'un retard apporté à son triomphe, tandis que cette dernière faute lui enleva les forces nécessaires pour vaincre à l'avenir. Aussi, l'on put voir qu'il n'avait plus la même armée, lorsqu'il sortit de Capoue. Les Carthaginois revenaient presque tous embarrassés de femmes de mauvaise vie ; et quand ils recommencèrent à habiter sous la tente, qu'ils retrouvèrent des marches et les fatigues de la vie de soldat, semblables à de nouvelles recrues, la force leur manquait aussi bien que le courage.
 
Ce compte-rendu historique est un peu discutable : les troupes d'Hannibal avaient été mises à mal par plusieurs années de rixes contre les légions romaines, par la bataille de Cannes (216 av. J.C.) et rencontraient des difficultés d'approvisionnement. La perspective d'un siège puis d'une prise de Rome était compromise. Par ailleurs, Rome était agitée de troubles politiques et aurait pu se déconstruire sans intervention extérieure. Enfin, les attaques ciblées d'Hannibal réduisaient les alliés de Rome, l'affaiblissant progressivement.

Le passage à Capoue n'était donc pas nécessairement une faiblesse militaire, mais peut-être une attente stratégique.

Nos mémoires retiennent des délices de Capoue l'idée d'une langueur fatale.
Publié par comprendre - dans Histoire
commenter cet article
16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 16:37
Des choses diverses aujourd'hui car je n'ai pas envie de développer quoi que ce soit. Donc, vous pouvez faire votre marché ;) Une chose marrante (et rigoureusement inutile), un peu de musique (avec des guitares) et un peu de culture (pour combler les lacunes de l'enseignement hexagonal).


Une chose marrante, c'est de transformer son bureau Windows XP ou Vista en un truc en 3 dimensions qui gère les reflets, les empilements, les rotations, les jets rageurs, les posages verticaux...

bureau.jpgOn peut faire ça avec la version payante, de base on est dans un monde tout bleu.


Le logiciel est tout petit, léger en ressources et se désinstalle aussi sec. A faire : empiler des icones et jeter la poubelle contre les murs (en hurlant, ça donne un style "geek" très distingué)



Un peu de musique métallique pour vos oreilles délicates. Pourquoi ce titre en particulier... je n'en sais rien. C'est un bon morceau, d'un groupe culte et ce n'est pas trop violent.


Bathory - Rode to Asa Bay



Vous connaissez Sappho ? Moi, jusqu'à ce matin, non. Mon excuse est que je suis insensible à la poésie et que, par conséquent, j'ai zappé Verlaine, Boileau et les écrits de la dame herself. Et puis comme le boulot de l'Education Nationale c'est de faire la police en classe et d'enseigner à peu près tout dans un minimum de temps...

Bon, ce qui compte c'est que l'erreur soit réparée, et ce grâce au tableau "L'apothéose d'Homère" (Ingres, 1827) qui m'a fait m'interroger sur elle. Oui, on la voit à gauche, là, petite femme discrète d'allure masculine.

sappho.jpgBig Brother is watching you - Homo-repérage réalisé sous copyright et plus si affinités

On ne sait pas grand chose sur l'histoire de Sappho, tout au plus qu'elle était une poétesse grecque connue qui a vécu au VIIe siècle avant J.C., qu'elle habitait sur l'île de Lesbos et qu'elle aimait beaucoup et ouvertement les femmes. Une lesbienne... Ah ben voilà pourquoi on ne l'a pas étudiée à l'école ! Faut dire qu'elle y allait gaiement (euh...) dans ses poèmes.

Il me paraît égal aux dieux celui qui, assis près de toi, doucement, écoute tes ravissantes paroles et te voit lui sourire ; voilà ce qui me bouleverse jusqu'au fond de l'âme.

Sitôt que je te vois, la voix manque à mes lèvres, ma langue est enchaînée, une flamme subtile court dans toutes mes veines, les oreilles me tintent, une sueur froide m'inonde, tout mon corps frissonne, je deviens plus pâle que l'herbe flétrie, je demeure sans haleine, il semble que je suis près d'expirer.

Les écrits de Sappho ne nous sont pas parvenus en grand nombre, souvent par des citations d'auteurs antiques eux-mêmes repris dans des compilations. Son existence, elle, ne fait pas de doute (directement citée en sa qualité de poétesse par Hérodote) bien que tous les évènements qui lui sont rapprochés ne soient pas nécessairement vrais.
Publié par comprendre - dans Histoire
commenter cet article
28 janvier 2008 1 28 /01 /janvier /2008 16:48
Bienvenue sur le blog de comprendre !

Je change mon blog de plate-forme d'hébergement car je ne suis pas totalement satisfait de l'ancienne sur le plan technique ;) Allez, je ne vous cache rien, voyez donc l'ancienne version du blog de comprendre.

Pour ce premier article, je vais vous proposer deux choses intéressantes que j'ai croisées ces derniers jours. Je ferai mieux sur le plan de l'esthétique dans les jours à venir, je développe, doucement mais sûrement, mon espace sur over-blog ;) Laissez moi une trace de votre visite, ici ou sur mon ancien blog, que nous puissions faire connaissance !

Magazine L'Histoire - Février 2008

Le numéro du mois de février 2008 du magazine "L'Histoire" vient de paraître :
Histoire-022008.jpg
Darwin n’a pas seulement formulé la théorie de l’évolution. Il est au centre d’une des plus grandes révolutions scientifiques et philosophiques de tous les temps. Pourquoi sa théorie a-t-elle fait scandale auprès des chrétiens ? Pourquoi est-ce aux États-Unis que le créationnisme est le plus virulent ?
Et comment s’en sont accommodés les juifs et les musulmans ? Olivier Postel-Vinay, Denis Lacorne, Jean-Pierre Filiu, Jean-Christophe Attias et Jean-Robert Armogathe livrent ici les termes d’un débat souvent bien mal compris en France.

Cliquez ici pour voir le sommaire de ce numéro


Pour l'instant, je ne l'ai pas lu du tout (je suis abonné) puisque je ne suis pas en avance dans mes lectures ! Toutefois, j'ai vu un article assez dense sur le président russe Vladimir Poutine qui retrace un entretien du magazine avec une chercheuse du CNRS responsable du pôle "Russie" au centre d'études et de recherches internationales. Les propos semblent très critiques contre Poutine... Ah bon ? ;)

A la volée, j'ai vu un article sur les "crimes" commis sous les Médicis, un article sur l'âge d'or de Marseille, un article sur les glaciers (et le réchauffement climatique) et puis, évidemment, un grand dossier sur le darwinisme (opposé au créationnisme, on s'en doute au titre de l'hebdo).

Voltaire : le père de l'opinion publique

La dernière émission de Franck Ferrand sur Europe 1 était consacrée à Voltaire et en a dressé un portrait très accessible et agréable à écouter. Pendant 45 minutes environ, Franck Ferrand a "raconté" les affaires judiciaires (Calas, Sirven, Chevalier de la Barre et Lally-Tollendal) dans lesquelles Voltaire était intervenu puis, en compagnie de son invité, a dressé un portrait un peu plus historique de la vie, notamment de la fin de vie, de Voltaire.

A lire le titre, on pourrait s'attendre à une émission littéraire / philosophique casse-bonbon et bien pas du tout ! Chroniques judiciaires, analyse critique du rôle de Voltaire et mise sous un jour favorable de ce grand homme de lettres qui a profondément marqué son siècle.
 
Publié par comprendre - dans Histoire
commenter cet article