Déco...

Recherche

Lecture en cours

 

Lectures 2017

Paul Veyne - Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?

18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 07:00

Le dernier article semble vous avoir titillés car je reçois des centaines de méls par jour pour me demander des explications sur les perles portées par le mannequin photographiée, me demander si je possède des photographies des perles sans le mannequin, me demander si j'ai d'autres photos sexy avec des colliers de perles...

Bref, les pervers fétichistes de la perle ont trouvé leur lieu de rencontre : le blog de comprendre !

En pleine crise, ce blog les accueille donc avec plaisir et ira même jusqu'à leur proposer, aujourd'hui, un peu de culture sur le thème de la perle. De la culture perlière en quelque sorte (Jean Roucas est une source majeure d'inspiration pour moi, si si).

Je vous propose donc d'aller écouter sur le site de France Inter l'émission "2000 ans d'Histoire" consacrée  aux perles, écoute possible jusqu'au 1er août 2009.

Petit bonus : lors de l'émission, Michèle Heuzé nous raconte comment Cléopâtre, engagée dans un pari avec Antoine, fit dissoudre une perle énorme dans du vinaigre avant de l'avaler. Voici le texte, écrit par Pline l'Ancien dans l'Histoire naturelle, qui sert de référence à cette histoire  :

Chaque jour Antoine se rassasiait de repas splendides; elle, avec l'orgueil et le faste dédaigneux d'une courtisane royale, rabaissait toute la somptuosité, tout l'appareil de ces festins. Antoine demanda ce qu'on pourrait ajouter à tant de magnificence : elle répondit qu'en un seul repas elle dépenserait 10 millions de sesterces. Antoine désirait apprendre comment, bien qu'il crût la chose impossible : on paria. Le lendemain, jour où devait se vider l'affaire, elle fit servir un repas magnifique, sans doute pour que la journée ne fût pas perdue, mais qui ne valait pas mieux que les repas ordinaires d'Antoine. Celui-ci plaisante, et demande le compte. Cléopâtre répond que ce n'est qu'un accessoire; elle ajoute que le repas coûtera le prix fixé, et que seule elle mangera les 10 millions de sesterces. Elle fait apporter le second service. Ses serviteurs, qui étaient dans le secret, ne placent devant elle qu'un vase plein de vinaigre, liquide dont la force dissolvante fond les perles. Elle portait en ce moment ces deux perles, chef-d'œuvre singulier de la nature, et véritablement sans pareil. Antoine examinait ce qu'elle allait faire : la reine en ôte une, la jette dans le vinaigre, la fait foudre, et l'avale. L. Plancus, juge du pari, mit la main sur l'autre au moment où elle se préparait à la dissoudre de la même façon, et déclara Antoine vaincu; présage que l'événement confirma. L'autre perle n'a pas une réputation moindre. Après la prise de cette reine, qui avait gagné un aussi grand pari, elle fut sciée en deux ; et de la moitié de leur souper on fit deux pendants d'oreilles pour la statue de Vénus dans le Panthéon, à Borne.


Publié par comprendre - dans Histoire
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 10:36

18 décembre 1994, au soir, une importante découverte dans l'Histoire de l'homme : la grotte de Chauvet.

"Soudain, en balayant la paroi du regard, Eliette pousse un cri : dans le faisceau de sa lampe, elle vient de distinguer deux traits de quelques centimètres à l'ocre rouge. Nous la rejoignons, le coeur battant. En nous retournant, sur un éperon de roche qui descend de la voûte, le dessin d'un petit mammouth rouge nous saute au yeux. Nous sommes bouleversés. Désormais, notre regard sur la grotte ne sera plus le même"
Jean-Marie Chauvet, Eliette Brunel-Deschamps, Christian Hillaire, "La grotte Chauvet"

La grotte de Chauvet, située à Pont d'Arc en Ardèche, est bien plus qu'une découverte archéologique touchant à l'art pariétal. Elle a fixé dans la pierre un témoignage poignant de l'art naissant et de l'Histoire humaine.

Quelle découverte, déjà, que celles de traces de nos ancêtres ayant vécu 30 000 ans avant notre ère : mains positives, mains négatives, traces de pieds dans l'argile.

Chauvet - Main négativeUne main négative "soufflée"

Chauvet - Trace de pas dans l'argileTrace de pas dans l'argile

Près de 180 crânes d'ours ont été retrouvés dans la grotte, dont un volontairement posé sur un bloc rocheux :


Mais la grotte est également un témoignage d'histoire naturelle puisqu'elle offre un grand nombre de représentations animales, plus de 400, principalement d'animaux sauvages. On identifie facilement la plupart d'entre eux. Voici quelques exemples : rhinocéros, mammouths, chevaux, bisons, ours...  Dans certains cas, ces représentations sont les seules connues dans l'art pariétal  : la panthère (supposée), le hibou.

Un panneau décoré de la grotte de ChauvetIllustration - Un panneau décoré de la grotte de Chauvet


"Le relief de la grotte est utilisé avec maîtrise : la tête d'un petit bison a été tracée de face sur une légère avancée de la paroi, alors que son corps est de profil, un peu en retrait, comme si l'animal tournait son regard vers nous"
Jean-Marie Chauvet, Eliette Brunel-Deschamps, Christian Hillaire, "La grotte Chauvet"


Chauvet - Représentations de félins - probablement des lionnesReprésentations de félins - probablement des lionnes

Représentation de quatre chevaux en perspectiveReprésentation de quatre chevaux en perspective

Les techniques artistiques sont également surprenantes : estompes, perspectives, raclage/gravure pour le relief, mains positives partielles par "tampon", "impression" (bison à huit pattes pour représenter la course).

Chauvet - Représentation d'un hibou - Seule connue à ce jourReprésentation d'un hibou - Seule connue à ce jour
Notez que le hibou est représenté la tête tournée à 180 degrés

Enfin, on trouve dans la grotte l'une des plus anciennes représentations d'un corps humain connue à ce jour, une Vénus dessinée et très partiellement gravée.

Chauvet - Vénus - Pubis plus jambesVénus - Pubis plus jambes (pic dit "le sorcier")

On se rappellera que les images présentées ci-dessus ont plus de 30 000 ans, soit le double de celles  répertoriées dans la grotte de Lascaux. La grotte de Chauvet est fermée au public, je vous conseille de consulter un livre spécialisé pour apprécier au mieux ce témoignage des âges.

--

Crédits photographiques :
Ministère de la Culture

Pour en savoir plus :
Site "La grotte Chauvet-Pont d'Arc" du ministère de la Culture
Page dédiée à la grotte sur le site hominides.com

Bibliographie utilisée (dont citations) :
"La grotte Chauvet", Jean-Marie Chauvet, Eliette Brunel-Deschamps, Christian Hillaire, 1995, Seuil

Publié par comprendre - dans Histoire
commenter cet article
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 17:46

Venus de Milo encordée
Du 7 mai au 31 août 2009, le musée du Louvre accueille une exposition photographique intitulée "Le Louvre pendant la guerre. Regards photographiques 1938-1947".

L'occasion de se rappeler que les oeuvres d'art, et principalement leur conservation, sont une des préoccupations d'une nation en guerre.

Le document photographique ci-dessus, extrait de la plaquette de presse de l'expo, porte pour titre "La Vénus encordée". Encordée, entravée... La vénus de Milo a été, comme beaucoup d'autres oeuvres, "mise au vert" pour garantir sa sécurité lors de la seconde guerre mondiale.

Retour de la victoire de SamothraceRetour de la victoire de Samothrace

Ci-dessus, le retour de "La victoire de Samothrace" au musée du Louvre en 1945 : comme la Vénus de Milo, la Victoire était partie dans l'Indre, au château de Valençay, pour y être préservée tant des pillages que des bombardements. Si j'en crois wikipédia (hum hum), voici un des extraits des mémoires de Van der Kemp qui avait en charge le dépôt de ces oeuvres :

"À peine arrivé en zone libre, on me confia le dépôt de Valençay. C'est-à-dire la responsabilité de les trésors entreposés dans caves du château, propriété du duc de Valençay, qui l'habitait (...) Il y avait la Victoire de Samothrace, la Vénus de Milo, les Esclaves de Michel-Ange, tout le musée Camondo, les musées Cognacq-Jay, Guimet, d'Art Moderne, de Fontainebleau; plus les collections Rothschild, David-Weil et d'autres de même importance, emmenées là en camions par les soins des musées nationaux."

On pourra également lire, dans un article du nouvel observateur, le périple de Mona Lisa.

A la fin de la guerre, le discret château de Montal, situé dans le Lot (commune de 200 habitants), est devenu pendant quelques mois un très haut lieu culturel français ;) Tout était dans des caisses, d'accord, mais tout était à Montal !

Le catalogue de l'expositionLe catalogue de l'exposition - 25 €

Publié par comprendre - dans Histoire
commenter cet article
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 05:14

"La flèche du parthe" est une expression figurée qui désigne une attaque verbale, ironique ou cruelle, qui est lancée à la fin d'une conversation et par laquelle un interlocuteur prend soudainement et traîtreusement le dessus.

Illustration - la frise des archersLa frise des archers - Musée du Louvre
(Image d'illustration - source : insecula.com)

Les Parthes constituaient un peuple antique localisé sur le plateau iranien. Ils ont laissé une trace de leur assez brève histoire en tenant tête avec réussite aux légions romaines en Méditerranée orientale.

L'une des techniques de combat des Parthes consistait en une retraite soudaine fasse à l'adversaire pour l'inciter à les poursuivre. Tout en galopant, les Parthes se retournaient alors sur leur monture et arrosaient de flèches leurs poursuivants qui se trouvaient ainsi exposés et incapables de riposter.

Image d'illustration - Archer à cheval

Publié par comprendre - dans Histoire
commenter cet article
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 06:00

Exposition De Toumaï à SapiensExposition "De Toumaï à Sapiens"
Jusqu'au 30 août 2009
Muséum d'Orléans

Petite exposition (rez-de-chaussée) mais bien documentée. Les présentations sont claires et agréables.
Le thème, évidemment intéressant, est néanmoins complexe et devrait être appréhendé avec quelques connaissances initiales (ça tombe bien, la médiathèque n'est pas loin !).

Notre "cousin" Néandertal...
On se demande encore comment il a disparu

Homo georgicus... celui-là je ne le connaissais pas !
Entre homo habilis et homo erectus

Pour approfondir :
Dossier "De Toumaï à Sapiens : la ruée vers l'homme" sur le site de la cité de sciences

A noter :
L'émission de radio (France Inter) "La tête au carré" de ce lundi 04 mai 2009 sur le thème des premiers hominidés.


Publié par comprendre - dans Histoire
commenter cet article