Déco...

Recherche

Lecture en cours

 

Lectures 2017

Paul Veyne - Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?

21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 09:19
Bon, c'est la fête de la musique.

Et l'été, aussi, très accessoirement.

Et, de bien moindre importance, c'est le solstice d'été (mais qu'est-ce que ça a pu fouttre à nos ancêtres ces histoires de solstices, cette bande de brutes épaisses tout juste bonne à traîner leurs épouses par les cheveux et à trucider du mammouth ?1).

Donc, disions-nous, c'est la fête de la musique (c'est tellement plus simple de résumer le 21 juin de la sorte). Ce que je préfère dans cette fête de la musique, c'est que ça dégénère toujours2 à partir de 22h/23h. Demandez donc aux pompiers et aux policiers en poste ce soir là :)

Mais il est important de contribuer à la liesse, donc, bouteille de bière en main droite, barre de fer en main gauche, je vous propose une vidéo éculée de musique créative (reprise, certes, mais très bien arrangée) et exécutée avec talent.

Bonne fête de la musique ! (hic !)


 
Initialement vue 45 millions de fois sur Youtube

 

: Toi aussi, découvre l'ironie dans cette phrase en recherchant l'importance de ce jour dans la vie sociale celte et dans les cultes solaires primitifs. Une image d'un autre temps, probablement :

 

Stonehenge (source)



2 : Déterminez le résultat de l'équation suivante : chaleur + foule + alcool + phéromones + fatigue.

 

Publié par comprendre - dans Musique
commenter cet article
15 mai 2008 4 15 /05 /mai /2008 00:20

L'article publié sur Black Sabbath avait pour ambition de démontrer une histoire de la musique qui évolue en fonction de l'apport de quelques groupes ou artistes audacieux, talentueux et quelque peu visionnaires.


Le "hard rock" est né du rock n roll, c'est ce dont nous avons parlé avec Black Sabbath. Ce style, le "hard rock", a lui-même donné naissance à différents styles autonomes : heavy metal, metal progressif, thrash metal, black metal, death metal, métal mélodique, métal symphonique, doom, grind et que sais-je encore !

Tous ces sous-groupes sont généralement rassemblés sous l'unité d'une seule et même appellation : le métal.

Ces "sous-groupes" sont apparus, pour une grande partie d'entre eux, au début des années 80 puis au début des années 90. Bien entendu, chacun a été initié par un groupe novateur qui a marqué indélébilement le style auquel il a donné naissance : je citerai pour illustration le groupe américain "Death" qui a donné naissance, par le biais d'albums successifs, au... death metal !).

Il existe des frises chronologiques très savantes qui expliquent quel groupe a donné naissance à quel style musical qui lui-même aura donné naissance à tels autres styles etc. De vrais arbres généalogiques :) Cette traçabilité est exceptionnelle puisqu'on peut voir "vivre" un courant musical finalement assez jeune.

Entre autres thèmes évoqués dans ce blog de connaissances, je vous présenterai, de temps en temps, en quelques lignes seulement, un groupe ou un album qui a marqué son époque.

Pour ce coup-ci, je voulais vous parler du groupe suédois Bathory.


Bathory


Son leader, Quorthon, a lancé ce groupe aux débuts des années 80', alors qu'il avait 17 ans, avec des "potes" et un enregistreur 4 pistes dans le garage de ses parents. L'histoire romantique du groupe qui marche bien quoi... Oui, sauf que ledit groupe a donné naissance, en 3 albums, aux fondements du black metal ("Bathory" en 1984, "The return" en 1985 et "Under the sign of the black mark" en 1986) et à une influence musicale (plus qu'à un style, mais c'est une opinion personnelle) que l'on qualifie de viking metal ("blood fire death" en 1988 et surtout "hammerheart" en 1990).


Hammerheart

Quorthon est décédé soudainement en 2004. Sa mort a véritablement ébranlé la communauté métal mondiale qui, notamment pour ceux qui ont connu les albums successifs de Bathory à partir du début des années 80, ont compris que l'une des figures historiques de la scène métal emportait avec elle une ère, celle des origines de ce style musical. On se rappellera que 3 ans auparavant, en 2001, c'était Chuck Schuldiner, le leader du groupe Death, qui perdait sa bataille contre le cancer. Ces deux morts, avec celle plus "mythique" d'Euronymous (Mayhem) en 1993 et celle plus récente (2006) du leader de Dissection, sont les plus notables dans ce milieu musical.

Je vous propose d'écouter deux morceaux (calmes, le blog se veut généraliste) qui illustre ce qu'est ce "viking metal", créé par Bathory, qui trouve son inspiration dans la mythologie scandinave et la culture nordique.


Bathory - One rode to Asa Bay
(Album : Hammerheart)


Bathory - Blood on ice
(Album : Blood on ice)

Publié par comprendre - dans Musique
commenter cet article
12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 13:01

 


Saturnus - I long


 

Pas de quoi se faire trop mal aux oreilles : le groupe danois Saturnus officie dans le doom, musique dite triste, aux rythmes langoureux et répétitifs.


Le morceau présenté à titre de découverte, "I long", est tiré de leur album "
Veronika decides to die"

 

Veronika decides to die

Saturnus - Veronika decides to die (2006)
 

Publié par comprendre - dans Musique
commenter cet article
11 mai 2008 7 11 /05 /mai /2008 11:39

La naissance du hard rock



A la fin de l'année 1970, le groupe Black Sabbath produit un album clé dans l'histoire du rock : Paranoid.


ParanoidL'album est en vente sur le site de la Fnac.



Contexte. Musicalement parlant, on est sur le déclin des grands artistes des 60's : les Beatles (abbey road/let it be) sont sur le point de se séparer, les Stones (période "you can't always get...") ont déjà fait l'essentiel, les Who tournent, Abba, Aerosmith et Supertramp arrivent, Hendrix et Janis Japlin partent... En France, c'est Joe Dassin et Johnny Halliday qui ont les honneurs du public.



Black Sabbath
Black Sabbath en 1969



38 ans plus tard, on aura du mal à percevoir la révolution musicale qui est introduite par Black Sabbath. La ligne musicale reste "rock", mais toutes les évolutions à venir sont présentent (voix réverbée, bass, riffs de guitares) dans un titre comme "Paranoid" : le heavy metal, le thrash, le power metal, le speed. Des groupes comme Metallica*, Saxon, Iron Maiden ou Slayer seront, dix ans plus tard, des enfants (innovateurs, certes) de Black Sabbath.

*Il suffit d'ailleurs d'écouter le thème musical de la guitare à la toute fin de "Jack The Stripper" pour y retrouver l'introduction de "For whom the bell tolls"  qui ne sera produite que 14 années plus tard !

Les oreilles ne sont pas habituées, pas préparées : "dissonant", "bruyant" (Rolling Stone mag.) même les spécialistes du rock ne voient pas arriver la nouvelle vague du rock, ne voient pas que le hard rock vient de naître.



Voici une prestation live de Paranoid. Gardez bien à l'esprit que l'on est en 1970 !


Black Sabbath - Paranoid
(Paris en 1970)



Le contexte :

Rolling Stones - Paint it black



The Beatles (and Yoko Ono ?) - Let it Be



Paris Match était à fond sur le coup !
(et encore, 68 était passé par là !)

Publié par comprendre - dans Musique
commenter cet article
22 mars 2008 6 22 /03 /mars /2008 11:05

Logo-Orphaned-Land.jpg
Tiré de l'excellent album "Mabool" du groupe israélien Orphaned Land, je vous propose aujourd'hui de voir le vidéoclip du morceau "Norra el Norra". C'est chanté en hébreux.

Orphaned Land - Norra el Norra

Nora El Nora, ne'ezar begvura shuvi elay malki
Dodi refa, nafshi nichsefa, lebeitach malchi
Nora El Nora, ne'ezar begvura

Nora Ashira, Lach akabira, shir mahalali
Lecha etna menat chevly vegoraly

Bekol zman azor el nora, geza avraham, netzer tifa'ara,
Ata el hai noten torah

Traduction (en anglais) :

Nora El Nora, the lord of courage
Return me my lord, mend my wounds,
my soul is yearning, and in valor we wait.
Nora i sing thee, a hymn of praise,
to you I give my life and faith
Through all time, mighty Nora,
deliver us progeny of Abraham,
Offspring of greantess,
you are the libing God,
giver of Torah

Source : orphaned-land.com


Publié par comprendre - dans Musique
commenter cet article