Déco...

Recherche

Lecture en cours

 

Lectures 2017

Paul Veyne - Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?

30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 10:00

Un article publié sur Le Monde.fr qui nous donne quelques informations sur la médecine de guerre pratiquée, peut être de manière un peu précipitée, sur les blessés haïtiens.

A Port-au-Prince, des amputations par milliers...
sous la plume de Annick Cojean, 30 janvier 2010

Extrait : Sophie Grosclaude, une jeune chirurgienne orthopédiste française, engagée dans la Chaîne de l'Espoir, opère à la clinique Lambert, à Pétionville, dans la banlieue de Port-au-Prince. Elle non plus ne mâche pas ses mots. Elle revient "effarée" d'une discussion avec un chirurgien américain rencontré à l'hôpital israélien, qui pliait bagages. "Je lui racontais que pour réparer les fractures, je faisais exactement comme en France, en posant des clous et des fixateurs externes dont on dispose désormais en grand nombre." Et alors ? "Il trouvait ça fou ! Il me disait: “A quoi bon ? Ce pays est trop pauvre. Il n'y aura pas de suivi médical sérieux de vos patients. C'est tellement plus simple de les amputer. C'est propre, définitif…”"

Je crois que la question de fond, celle de la pratique d'une médecine de guerre ou d'une médecine à l'occidentale, se pose assez justement, même si l'article semble en douter.

Publié par comprendre - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

D&D 13/02/2010 01:11


Merci pour les précisions.

Et quand même ça me rassure que tu ne "pratiques que très rarement" ;-)


comprendre 13/02/2010 11:44


"rarement", en soi c'est déjà surprenant mais, que veux-tu, l'heure est à la polyvalence professionnelle !


D&D 09/02/2010 23:01


"Quelque chose me dit que le déploiement massif de troupes américaines à la suite du séisme ne doit pas s'expliquer que par des raisons humanitaires."... Ah mais vraiment, on se demande bien
pourquoi : bouhhhhh, quel mauvais esprit :-)))
Je sais, c'est consternant.
Je ne vois pas en revanche comment je pourrais "accepter" ces amputations. Peut-être parce que je n'y connais rien en médecine de guerre.
Voilà un commentaire décidément bien piteux...
Je crois que je sature de "l'atroce". J'ai hâte de me ressaisir...
Salut comprendre ;-) 


comprendre 10/02/2010 07:44


Et j'ai réentendu, ce week-end, que le fait que Chinois et Américains se soient précipités en Haïti relevait aussi, mais pas que, de visées géostratégiques. Pour les amputations, tu m'aurais dit
"c'est cool, ils auraient dû en faire encore plus", là je me serais dit que tu entrais dans une zone de turbulences psy :) Mais bon, il est bien question d'amputations suites à des blessures graves
(écrasement des membres) et ce afin d'éviter les infections. On n'est pas sur des amputations gratuites (genre les psychotiques du coupe-coupe). La question se pose sur son utilisation dans des cas
limites (fracture du coude ? Ok, on ampute !) et sur la méthode en elle-même (en guillotine, c'est-à-dire que l'on coupe à la verticale sans modeler de moignon permettant d'accueillir une
prothèse... bon, moi je redis ce que j'ai lu, je ne pratique que très rarement !). Allez, ne te mets pas trop la pression, "qui voyage loin ménage sa monture" disent nos anciens (entre deux
siestes) et il te reste encore un peu de chemin à parcourir ! A bientôt,


Cornus 30/01/2010 19:23


Les Français dans les temps anciens et les Américains jusqu'à une époque très récente (et même actuelle) ne sont-ils pas en grande partie responsables de la pauvreté de ce pays et de sa
situation désastreuse que l'on feint de découvrir aujourd'hui ?
Autrement, tout cela est déplorable, mais sincèrement, je n'ai pas d'avis définitif sur cette "chirurgie de gurerre".


comprendre 30/01/2010 22:41


Je connais assez mal l'histoire de ce pays, mais je sais que nous (occidentaux) avons pratiqué l'interventionnisme politique avec plus ou moins de réussite, et plutôt moins d'ailleurs, ces
dernières décennies. Quelque chose me dit que le déploiement massif de troupes américaines à la suite du séisme ne doit pas s'expliquer que par des raisons humanitaires. Pareil, pas d'avis
définitif sur les amputations à la légère, mais j'ai un doute sur l'objectivité de l'article.