Déco...

Recherche

Lecture en cours

Lectures 2017

Paul Veyne - Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?
Guy de Maupassant - Yvette
Guy de Maupassant - Contes divers
Guy de Maupassant - Contes du jour et de la nuit
Hermann Hesse - Demian
Hermann Hesse -  Le loup des steppes
Comtesse de Ségur - Les malheurs de Sophie
Pierre Lemaître - La robe de marié
Eric Dupond-Moretti - Directs du droit

Dan Millman - Le guerrier pacifique
 

14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 11:56
"Dimanche 14 juin : par ici les globules" titre le site internet du quotidien "Le Monde".

Un grand élan solidaire, "festif et ludique", pour sauver des gens. "Son objectif est de faire la fête autour de ce geste simple, généreux et solidaire qu’est le don du sang" dixit le site internet dédié.

C'est la fête ! crédits : lemonde.fr - Hamid AZMOUN

Par contre, Messieurs les homosexuels, vous n'êtes pas les bienvenus, passez votre chemin.

Car ce que le battage médiatique (campagne de presse, publicité à la télévision, un site internet dédié...) oublie de nous dire, c'est que les dons de sang sont toujours interdits aux homosexuels masculins. "Population à risque" nous explique-t-on.

Comme pour l'Hadopi, l'administration française nous sert une culpabilité "a priori" : si vous êtes un homosexuel masculin, vous présentez plus de risques d'être porteur du VIH et donc nous n'avons pas besoin de votre sang. Sauf que là, pas de logiciel espion implanté dans son corps pour "prouver" que l'on est sain, ou que l'on est fidèle, ou que le rapport homosexuel d'il y a vingt ans ne vous a pas transformé en créature démoniaque.

Cette histoire de don du sang est donc d'un ridicule sans nom : l'homosexuel masculin qui s'assume sera considéré comme un pestiféré, l'homme marié qui fréquente régulièrement (mais discrètement) les lieux de rencontres homosexuels, lui, pourra donner son sang avec responsabilité et fierté. Idem pour les hommes qui ont de multiples rapports hétérosexuels non protégés mais qui oublient de l'indiquer. Et ainsi de suite. De quoi renforcer un peu plus la stigmatisation de l'homosexualité, et accessoirement la marginalisation des homosexuels. Pensez-vous qu'une telle approche participe à la prévention du suicide chez les jeunes homosexuels, population dans laquelle le taux de suicide est 13 fois plus élevé que chez les jeunes hétérosexuels ? (source : étude de 2005 menée par l'association Aremedia et l'INSERM, citée par le ministère de la santé en 2008 dans le cadre du lancement du plan "santé des jeunes").

Ce qui me dérange également, c'est que le site de l'établissement français du sang "oublie" d'indiquer que les homosexuels hommes ne sont pas les bienvenus. Et oui, cette mesure de restriction n'est pas très populaire dans la population française (76% des 1009 personnes sondées par BVA trouvent cette mesure injustifiée) et, accessoirement, me semble incompatible avec les principes de non discrimination que l'on trouve dans l'ordonnancement juridique national et européen. Pour ce dernier point, la restriction justifiée par des motifs de santé publique me parait disproportionnée par rapport au principe de non discrimination, nous aurons l'occasion de connaître la position de nos juridictions et de la Cour européenne des droits de l'homme dans quelques années puisque cette "situation" vient d'être soumise aux juges français par voie contentieuse.

Une solidarité nationale qui invoque la responsabilité de tous, tout en frôlant la culpabilisation, mais qui exclut et stigmatise une partie de la population ne me parait pas acceptable. Pour ma part, je refuse de donner mon sang, au risque de passer pour un odieux égoïste, pour la simple raison que si l'on a besoin de mon sang, il faudra d'abord accepter celui de mes voisins homosexuels. Si l'on ne veut pas du leur, je ne donnerai pas le mien. Cela s'appelle la fraternité.

Publié par comprendre - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Geoffrey Léger 02/06/2011 10:53



Don du sang gay. Informations complémentaires :


www.lgbt-proceedings.skyblog.fr


 


 


 



Geoffrey Léger 02/06/2011 10:49



Don du sang : un procès administratif est en cours.


 


Un procès est en cours contre le ministère de la santé. La requête, qui est défendue par l’avocate Caroline Mécary, a été enregistré au tribunal administratif de
Strasbourg.


Cette interdiction est jugée discriminatoire par plusieurs associations, instances et personnalités publiques : la HALDE, Le Comité consultatif national d’éthique,
Rama Yade, Pierre Berger, Jean-Luc Roméro et même l’Union Européenne qui préconise l’interdiction du don du sang en raison du comportement sexuel de l’individu et non pas de son orientation
(directive européenne 2004/33/CE). Selon un sondage de BVA en 2009, 76% des personnes interrogées trouvent injustifiées cette interdiction.


Il faut aussi savoir que les gays qui essaient de donner leur sang sont fichés à vie dans les registres médicaux du don du sang (nom, prénom, adresse, date de
naissance, numéro de téléphone…). C’est scandaleux.


Selon SOS Homophobie, des lesbiennes sont aussi discriminées, bien qu’elles ne soient officiellement plus interdites du don du sang depuis 2002.


Espérons ainsi que ce procès fera évoluer la législation complètement absurde alors que la France subit une pénurie de sang et lance des appels aux dons depuis
longtemps. Donner son sang est un geste citoyen selon le Ministère de la Santé. Cette interdiction démontre encore bien le dédain de l’Etat envers les homosexuels, qui sont de fait exclus de cet
acte solidaire.


D’autres plaintes similaires ont été intentés dans le monde, comme en Chine ou au Canada où le procès a été perdu.



Lgbt-proceedings 11/03/2011 11:13



Je suis en procès contre le ministère de la santé pour cette raison.


Si je gagne ce procès, le don du sang sera ouvert aux gays, comme c'est le cas actuellement en Espagne, au Portugal, en Italie.


Le ministre de la santé ne respecte pas la recommandation de la HALDE, ni l'avis du Comité consultatif national d'éthique. Il confond orientation sexuelle et comportement sexuel. Il faut savoir
que si quelqu'un à eu une relation gay il y a de cela 20 ans auparavant, encore aujourd'hui il est exclus.


 


Infos sur le dossier de l'exclusion des gays au don du sang :


(Il faut être connecté à votre compte facebook pour avoir accès à l'enssemble des articles)


http://www.facebook.com/pages/Don-du-sang-venez-nombreux-sauf-les-gays/140643119333579



comprendre 11/03/2011 11:46



Très bien ! Je l'avais écrit dans l'article mais cette situation me parait tout à fait anormale d'un point de vue juridique. Merci pour le lien !



Cornus 02/08/2009 12:43

Cette note me touche car cela ne fait pas longtemps que j'ai découvert, à ma grande stupeur, que les hommes homosexuels étaient privés de don du sang. Inutile de dire que sur le plan scientifique ou de la sécurité, cela ne rime à rien. Les homosexuels qui prennent des risques plus fort que la population générale ne sont pas nécessairement ceux qui se précipitent pour donner leur sang. Les hétérosexuels inconscients sont statistiquement plus nombreux. Et puis foin de tout cela, puisque vis-à-vis du VIH ou d'autres agents infectieux, des tests sont là pour vérifier même si les tests ne sont pas fiables à 100 %. Il est bien clair qu'il s'agit purement et simplement de discrimination. Espérons que cela changera rapidement.

comprendre 02/08/2009 23:56


C'est effectivement une grande hypocrisie qui fleure bon la discrimination... Roseline Bachelot avait annoncé, à son arrivée au ministère de la santé, qu'elle allait mettre fin à cette situation et
puis, finalement, après quelques mois, s'était rangée du côté de l'interdiction, la justifiant même. A ma connaissance, rien n'a changé depuis l'époque où j'avais publié cet article.


Viviane 24/06/2009 18:29

"Il" oublie pas mal de choses!!!BisousViviane

comprendre 30/06/2009 22:48


Le courage et la franchise sont des vertus que l'homme ne possède rarement en excès :)