Déco...

Recherche

Lecture en cours

Lectures 2017

Paul Veyne - Les Grecs ont-ils cru à leurs mythes ?
Guy de Maupassant - Yvette
Guy de Maupassant - Contes divers
Guy de Maupassant - Contes du jour et de la nuit
Hermann Hesse - Demian
Hermann Hesse -  Le loup des steppes
Comtesse de Ségur - Les malheurs de Sophie

5 juillet 2008 6 05 /07 /juillet /2008 10:13
Comme le disait la publicité, soyez belle de l'intérieur, lisez un livre.


Je vais donc contribuer à vous rendre belle, Madame, en vous proposant une lecture estivale.

John Kennedy Toole - La conjuration des imbéciles

La conjuration des imbéciles
a été publiée en 1980. L'histoire est relativement simple, trois histoires parallèles dans la Louisiane américaine des années 60.

L'histoire principale est celle d'un gros type nommé
Ignatius, très cultivé, mais totalement inadapté à la vie sociale, qu'il juge avec un dédain excessif, et qui porte sur le monde des jugements extrêmement sévères qu'il note avec frénésie dans de petits cahiers d'écolier. Il se sent investi d'une mission de journalisme de l'extrême lorsque se présente à lui l'obligation de chercher un travail ! Ignatius qui, a 30 ans, vit toujours chez sa mère, va transformer chacun de ses "jobs" en un énorme fiasco.

L'histoire secondaire est celle de
la mère d'Ignatius. Veuve écrasée par le poids symbolique de son fils, Madame Reilly subit avec effacement tous les affronts de son odieux fiston. Son arthrose du coude la fait horriblement souffrir et elle a fini, progressivement, par devenir alcoolique pour oublier ses préoccupations. Et puis, Madame Reilly rencontre des gens... et sort... oublie son arthrose... et commence à haïr son fils, à lui dire ce qu'elle pense de lui, à faire front contre ses méchancetés.

La troisième histoire est celle d'un bar,
les folles nuits, entre mystérieuses transactions, aguicheuses rêveuses et ironie grinçante. Jones, employé noir exploité, a pour ambition de faire fermer l'établissement en le dénonçant à la police dès qu'il aura la preuve que des choses anormales s'y passent. Darlène se met en tête de se produire en numéro pseudo-érotique avec son cacathoès. Lana, la responsable du bar, voit ici la possibilité de montrer ses talents (approximatifs) de metteur en scène de théatre.

La conjuration des imbéciles est
un livre drôle, un comédie qui dresse à gros traits le portrait de la population de la Louisiane dans les années 60. On se prend souvent à rire en lisant le livre tellement les situations décrites sont surréalistes, les propos ridicules, les parodies excessives.


Publié par comprendre - dans Livres
commenter cet article
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 16:40
A l'attention des gens qui critiquent lefigaro.fr sur cette page là 1 :


VOUS N'AVEZ PAS BIEN LU LA PREMIERE INFORMATION DU JOUR !



Bis Repetita...

Nicolas Sarkozy
et personne d'autre


a libéré

jesaisplusqui




C'est clair ce coup-ci ?


1 : Article "Betancourt libre : sur Le Figaro, Chirac et Villepin coupés au montage !"
Citation : "33 secondes disparaissent malencontreusement entre le remerciement à Nicolas Sarkozy et les derniers mots d'Ingrid Betancourt : "Merci la France". Il s'agit tout simplement de ses remerciements au président Jacques Chirac (qui ça ?) et de ceux, très appuyés, à Dominique de Villepin et son épouse (qui donc ?) !"


Publié par comprendre - dans Actualités
commenter cet article
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 11:10

LE CIRQUE ARRIVE EN VILLE

Regarde papa, c'est Ingrid !

Publié par comprendre - dans Actualités
commenter cet article
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 10:55

Nicolas Sarkozy a libéré Ingrid Betancourt


Publié par comprendre - dans Actualités
commenter cet article
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 16:11
Les médias essayent actuellement de créer une polémique autour de cela : une assistante sociale a dénoncé à la police un sans-papier qu'elle avait rencontré dans le cadre de son travail. Le secret professionnel aurait dû primer, et rien ne la contraignait à dénoncer cet homme.

Je vais vous dire ce que j'en pense : je m'en fout complètement.

Mais j'offre à votre lecture réservée une autre histoire, un peu plus surprenante...

Dans une vie (professionnelle) antérieure, j'ai été amené à connaître une situation où des sans-papiers souhaitaient inscrire leurs enfants dans une école rurale.

Le personnel administratif de la collectivité en charge de l'école avait sollicité les avis juridiques de l'Etat pour savoir s'ils avaient l'obligation ou non d'inscrire les enfants. Je ne peux pas trop en dire, mais on les sentait  plutôt motivés pour se décharger de ces "gens là". Mais, quelle que soit la situation administrative des parents, ils avaient l'obligation d'inscrire les enfants. La collectivité avait alors fait traîner les choses, espérant que les parents n'insisteraient pas...

Que nenni ! Les parents sont revenus, aidés ce coup-ci par un réseau associatif spécialisé dans le droit à la scolarisation.

Tenez-vous bien... la collectivité a alors saisi les renseignements généraux pour leur signaler l'affaire... Pas les gendarmes ou le service "étrangers" de la préfecture, mais les RG ! Rappelons quand même que l'histoire administrative des RG a démarré sous Vichy.


"C'est français, c'est la police française !"


Notez bien que je n'ai rien contre les RG, c'est la dynamique intellectuelle de la collectivité que j'ai trouvé plutôt malsaine...

Publié par comprendre - dans Actualités
commenter cet article